Comment améliorer le chant par la respiration?

chant, technique respiratoire

Récemment, je discutais avec une personne pratiquant le chant. On discutait souffle et elle m’expliquait l’importance de la respiration abdominale. Son professeur lui appliquait une pression au niveau du nombril et sur sa reprise d’inspiration, elle devait pousser avec son abdomen la main. Pourtant, elle n’arrivait pas à allonger sa note. Pourquoi? Parce que mal compris, cet exercice va en fait limiter la capacité respiratoire au lieu de l’améliorer en bloquant le diaphragme. Alors comment améliorer le chant? C’est ce qu’on va voir ici.

 

                La respiration pour le chant

Respire par le ventre!

Que ce soit en chant mais aussi partout ailleurs, on entend, respire par le ventre! Cela en est devenu quasiment un mantra dès qu’on pratique quelque chose où la respiration entre en jeu. Pourtant, bien que l’idée soit cela, respirer par le ventre  va donner un effet exactement inverse à ce que l’on recherche. En effet, le plus souvent, lorsqu’on cherche à suivre la consigne de respirer par le ventre, la tendance va être de contracter les muscles lombaires pour orienter le gonflement du ventre vers l’avant. Le problème, c’est qu’en créant de la tension, on diminue le flux d’air et la capacité à expirer longtemps, indispensable pour le chant!

Pourquoi le ventre se gonfle-t-il?

Une autre phrase que l’on entend souvent est: « envoie l’air dans le ventre ». Moi-même, c’est une phrase que j’utilise… En fait, c’est juste une image pour essayer de faire sentir quelque chose à quelqu’un. Entre parenthèse, la visualisation en s’appuyant sur la respiration mène à énormément de choses que nous verrons dans un prochain article. Mais, en vrai, l’air reste dans les poumons. Par contre, lorsque le diaphragme se contracte pour l’inspiration, il s’abaisse dans l’abdomen et compresse toutes les viscères contre le plancher pelvien. Les viscères vont donc pousser contre la paroi abdominale dans son entièreté et « gonfler » le ventre. Cependant, et c’est cela le point important, elles vont aussi faire gonfler les flancs et la zone lombaire!

La respiration abdominale doit se faire et ne pas être faite…

Toute la difficulté de la respiration abdominale est que c’est une respiration passive! Lorsqu’on contracte des muscles pour « diriger » l’air vers le ventre, on crée des tensions qui empêche le diaphragme de prendre toute sa place et donc limite son mouvement. Le mouvement étant limité, le diaphragme ne permet plus d’atteindre le maximum de la capacité respiratoire. Par conséquent, le volume d’air inspiré diminue. Pour bien réaliser la respiration abdominale, il faut donc au contraire chercher au fur et à mesure que le diaphragme descend, à relâcher les tensions dans l’abdomen. en particulier, une grande attention doit être portée sur la zone lombaire. C’est en effet la zone qui est généralement difficile à détendre et qui bloque le plus le diaphragme dans sa descente (indirectement).

Lorsque tout est bien détendu, on se rend alors compte que la respiration abdominale fait également gonfler le dos et les flanc. On se rend aussi compte que le volume d’air inspiré devient beaucoup plus important. Pour le chant, la réserve est donc bien plus intéressante. Soit dit en passant, ce volume est facilement mesurable en se servant d’un spiromètre.

En pratique, comment travailler la respiration abdominale pour le chant?

La respiration abdominale est une sous forme de la respiration naturelle finalement. La seule différence majeure pour le chant est qu’il faut prendre l’air beaucoup plus rapidement que pour la respiration naturelle puisque cette prise se fait sur les temps de pause. Il y a donc plusieurs axes de travail pour la mettre en place. Un, détendre le bas du dos le plus souvent et les flancs. On passera par des étirements pour avoir un effet important mais non sélectif. Ensuite, par des jeux de mise sous pression des zones de l’abdomen qui restent contractées, on va chercher à remettre la conscience à cet endroit. Ceci permettra d’aider à relâcher la zone par le contrôle de la volonté. Enfin, il faut rendre le diaphragme puissant pour qu’il puisse se contracter fort d’un coup. Pour cela, on utilisera des exercices comme la marche respiratoire pour l’obliger à faire du travail quasi-isométrique.

L’ensemble de ces exercices permettront donc à la fois de relâcher la zone abdominale mais aussi de faire descendre le diaphragme plus puissamment. Deux conditions pour pouvoir avoir du souffle pour le chant.

Conclusion

Le chant est une application très intéressante de la respiration, la moindre erreur s’entendant immédiatement. La respiration abdominale dont nous avons parlé ici est une petite composante des respirations que l’on peut utiliser en chant. Toutefois, elle permet de construire beaucoup de chose. La respiration abdominale est le premier étage de la respiration naturelle. Si vous voulez savoir si elle est puissante, essayer l’exercice suivant. Inspirez au maximum et comptez à voix haute le plus longtemps possible. Arrivés à 100, recommencez à 1. Quel est votre score?

A bientôt

Yvan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.