Utilisation de la bouche pour respirer?

Inspirez par le nez, expirez par la bouche. C’est dans 90 % des cas ce que l’on cherche à faire quand on travaille la respiration. Si on s’intéresse spécifiquement à l’inspiration, 99% des techniques utilisent le nez. Il existe également des techniques où l’utilisation de la bouche sera même totalement proscrite. Pourquoi ne pas utiliser la bouche pour respirer et pourquoi vous devriez d’abord chercher à savoir si vous avez cette mauvaise habitude et ensuite la corriger? C’est ce que nous verrons ici. Dans cet article, je vais m’appuyer sur plusieurs publications scientifiques pour expliquer pourquoi la bouche n’est pas faîte pour respirer.

Continuer la lecture de « Utilisation de la bouche pour respirer? »

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

Le souffle: un agent de transformation

Aujourd’hui, on va ajouter un concept supplémentaire à la respiration : l’intention. Jusque-là, les respirations que nous avons utilisées étaient principalement mécaniques ou physiologiques. Pourtant, la respiration peut être plus que cela lorsque l’on y ajoute une intention, de l’esprit. Dans ce cas, j’utiliserais alors plutôt le terme de souffle. Le souffle sera alors la combinaison de la ventilation, de la respiration, de la conscience et de l’intention. En faisant cette liste, on s’aperçoit que le souffle touche à beaucoup de ce qui fait de nous un humain. On ne s’étonnera donc pas du pouvoir de changement que le contrôle du souffle possède.

Récapitulatif des éléments du souffle

Ces définitions sont celles que j’utilise pour ranger un peu les différents concepts que j’utilise. Tout d’abord la ventilation. La ventilation est la mécanique de la respiration. C’est le fait de faire rentrer l’air dans les poumons, rien de plus. Cette ventilation permet la respiration mais n’en est qu’un élément. Elle est contrôlée par notre système nerveux végétatif (inconscient). Ainsi, une machine peut se substituer à nous pour nous faire ventiler.

La respiration est l’utilisation de l’oxygène. C’est ce qui nous permet de tirer de l’énergie de l’air qui entre dans notre organisme par la ventilation. Cette respiration est donc physiologique. Elle est influencée par nos émotions, notre activité et autres… Néanmoins, elle peut être contrôlée par notre conscience.

La conscience quant à elle, est une composante de l’esprit. C’est ce qui nous permet d’observer, d’analyser et contrôler le corps. C’est donc en conscience que nous allons changer nos motifs respiratoires pour avoir un effet et contrôler ainsi notre physiologie de façon presque analytique.

Quelle est la différence avec l’intention ? L’intention est une information que nous pouvons associer à une action. Cette intention permet de largement faciliter l’exécution d’une action. Par exemple, si je veux prendre un verre, comme j’ai un contrôle de mon corps, je ne génère qu’une intention pour saisir le verre sans avoir à réfléchir à comment je vais bouger le bras. La différence avec l’étape de la conscience analytique est que si une tâche est complexe ou mentale, l’intention ne peut pas faire le boulot puisque le corps ne sait pas faire (à priori). Par exemple, un bilan comptable. Lorsque l’on cherche à utiliser des motifs respiratoires, c’est donc pour effectuer une tâche que nous ne savons pas faire à l’intention (à priori toujours). Par exemple, relâcher le diaphragme après un choc.

L’intention est donc une commande peu précise qui permet pourtant d’arriver à un résultat qui lui l’est sans trop savoir comment. Au départ, l’intention concerne plus facilement notre propre corps. Quand on passe à avoir une influence sur l’environnement extérieur, ça s’appelle de la magie.

Le souffle et le corps

Le souffle est donc de la respiration associée à une intention. Pourquoi associer les deux ? Pour l’instant, on va dire que l’air qui passe dans le corps permet de générer une sensation subtile qui est facilement transposable dans le reste du corps.

L’intention associée à la respiration permettra donc d’apporter un ordre là où vous arriverez à amener la sensation de respiration. Cela peut être une sensation de détente musculaire mais également de régénération d’une blessure par exemple. Des exemples assez bluffant sur blessures par balle ou par couteau m’ont été rapportés.
On peut également décider d’amener un ordre de nettoyage des émotions stockées dans les différentes parties du corps, ou simplement de ramener de la conscience dans une zone donnée.

A noter, un afflux de sang est observable très facilement dans une zone où l’intention est placée. C’est d’ailleurs une bonne astuce pour empêcher par exemple l’apparition d’un mal de tête.
Le souffle va donc pouvoir être utilisé pour transformer en profondeur le corps mais aussi notre psyché ou notre mémoire !

Un exemple d’exercice du souffle

Pour introduire cette notion de souffle, je vais donner un exemple d’exercice qui permet de mettre son utilisation en jeu. Vous allez simplement rester debout est inspirez par le nez et expirer par la bouche. Faîtes ceci une trentaine de seconde et cherchez à sentir la sensation de l’air qui se déplace. L’exercice commence dès que vous avez cette sensation en main.

– Inspirez par le nez mais cherchez à faire monter la sensation de l’air dans le nez jusqu’entre les deux yeux et expirez. Recommencez jusqu’à ce que vous soyez à l’aise.
– Ensuite, inspirez et faîtes monter cette sensation sous la forme d’un courant d’air dans le front, puis sur le crâne et descendez jusqu’au cou. Puis expirez.
– A partir de maintenant, vous allez poursuivre l’inspiration en descendant le long de la colonne. L’objectif est de garder la sensation nette le plus longtemps possible. Dès que vous la perdez, expirez et faîtes le trajet en sens inverse.
– Recommencez à inspirer en faisant le même trajet et essayer d’aller plus loin que la fois précédente. Si vous pouvez, poursuivez jusqu’au prochain blocage puis expirez en sens inverse. Sinon, recommencez.
– Continuez ainsi jusqu’à atteindre les talons, voir la surface du sol…

Cette exercice est plus compliqué que ce qu’il ne semble. Toutefois, il introduit parfaitement la notion de souffle. En effet, en faisant descendre cette sensation en inspirant, vous allez pouvoir donner du mouvement à votre sensation et identifier les zones où votre conscience n’est pas présente. Dans ces zones, votre intention la ramènera.
Quand vous serez à l’aise, associez à votre intention une notion de nettoyage en visualisant peut être une inspiration bleue qui descend le long de la colonne et expiration grise qui en ressort et que vous relâchez dans l’air.

Conclusion

Le travail du souffle possède un pouvoir transformant incroyable. Cet exercice est à peine une introduction mais il permet de bien fixer l’esprit de ce type de travail. C’est également un travail essentiel de la troisième phase de la méthode REBO2T.

Vous avez noté (peut-être) que je n’ai absolument pas donné l’effet de ce que cet exercice peut procurer. N’hésitez pas à m’écrire individuellement pour me dire ce que vous avez ressenti, je ne veux pas vous influencer sur vos expériences avec cet exercice. Abordez-le donc sans à priori, ce n’en sera que plus profitable !

Notez que ce travail du souffle sera largement abordé lors de l’évènement d’avril où pendant trois jours, nous partirons à la découverte des mécanismes peu évident du corps et de la psyché ! Les inscriptions se font jusqu’au 20 mars ! Plus d’infos ici !

A bientôt

Yvan

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

La respiration superficielle

Respiration superficielle. Bizarre comme titre non? Depuis à peu près le tout début de ce blog, j’insiste sur la mise en place de la respiration naturelle ou complète. Cette respiration est principalement basée sur la bonne utilisation du diaphragme. Pourtant aujourd’hui on va parler de la respiration superficielle. Qu’est-ce que cette respiration? C’est une respiration qui va se faire majoritairement avec les muscles inspiratoires accessoires et qui va donner la sensation de respirer que par la partie haute du thorax et par la gorge. Pourquoi respirer comme cela? Comment? C’est l’objet de cet article.

Continuer la lecture de « La respiration superficielle »

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

Le programme complet de challenge respiration 1

Comme annoncé, la semaine dernière, nous avons sur le groupe facebook de l’art de la respiration, lancé le challenge n°=1 d’une semaine. Je suis très content de la participation et des retours de cette expérience. J’ai donc décidé de le poster sur le blog de façon public pour que tout le monde puisse le tester. Quel était le but de ce challenge? Globalement, prendre du temps pour s’occuper de sa respiration et en être conscient. Il avait également pour but de commencer à prendre l’habitude de ralentir la respiration et de respirer par le nez. Il y aura une suite évidemment où on s’intéressera aux apnées et temps de pause principalement qui sera lancé sur le groupe facebook. En attendant, voici le challenge 1!

Continuer la lecture de « Le programme complet de challenge respiration 1 »

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

Méthode REBO2T : phase 2

Dans le premier article présentant la méthode REBO2T, nous avons vu pourquoi tout doit partir d’un travail corporel lorsque l’on veut travailler la respiration. Un corps bien en place permet une respiration libre. Cette respiration libre permettra d’exécuter correctement l’ensemble des motifs respiratoires intéressants pour travailler sur nous. De plus, déjà après cette phase de travail, certains problèmes liés à la posture ou à des déséquilibres musculaires pourront être atténués voir corrigés.

Ainsi, après cette phase, on pourra commencer à s’intéresser au fonctionnement de notre physiologie. Avec la bonne exécution des motifs respiratoires, on pourra jouer sur notre système nerveux pour accélérer ou ralentir notre métabolisme, renforcer notre système immunitaire, jouer sur notre système hormonal. C’est la phase 2 de la méthode REBO2T, travailler consciemment sur notre physiologie !

 

 

Continuer la lecture de « Méthode REBO2T : phase 2 »

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

Powerbreathe plus: le test!

Depuis un moment, je m’intéresse aux outils qui permettent d’améliorer la respiration mais également la chaîne respiratoire. Attention, je ne dis pas que ces objets sont indispensables mais ils peuvent avoir une bonne utilité si on sait dans quel cadre l’utiliser. Je vais donc ici parler du premier achat intéressant que j’ai fait, le powerbreathe plus. Pour information, ce n’est pas un article sponsorisé, c’est réellement un outil que j’ai testé et qui peut être utile. Continuer la lecture de « Powerbreathe plus: le test! »

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

Sportifs de haut niveau et pourtant, une problématique respiratoire!

Nous allons parler ici de la respiration et du sportif. Le travail de la respiration adresse de multiples problématiques de part ses effets sur l’ensemble des processus physiologiques et corporels. Parmi ces problématiques, il y en a une qui est la performance sportive. Certaines écoles de respiration s’en sont faits une spécialité telle que oxygen advantage par exemple. L’amélioration des performances sportives sont particulièrement importantes. Moi-même ayant entraîné des footballeurs professionnels, j’ai pu observé des résultats phénoménaux sur l’augmentation de sa VO2max et de son seuil anaérobie.

Malheureusement, la respiration n’étant que peu prise en considération dans la performance sportive, parfois, il y a des observations incroyables. Parmi elles, l’étude de l’université de Kent qui fait l’objet de ce billet et qui a montré que trois footballeurs professionnels sur 10 présentent un déficit respiratoire.

Continuer la lecture de « Sportifs de haut niveau et pourtant, une problématique respiratoire! »

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

Ma routine respiratoire pour résister au froid

L’hiver est là, il commence à faire relativement froid. Du coup, j’en profite pour retravailler l’exposition au froid. Pourquoi? Parce que fait intelligemment, s’exposer au froid présente de nombreuses vertus. En plus de cela, c’est un excellent test pour vérifier que vous êtes bien capable d’utiliser votre système nerveux autonome pour générer suffisamment de chaleur pour compenser le froid environnant. C’est ainsi que je reste en short pendant une petite demi-heure immobile tôt le matin aux environs de -1/-2 °C, en utilisant uniquement la respiration pour me réchauffer. J’ai décidé de partager cette routine si certains auraient envie de s’exposer au froid.

Continuer la lecture de « Ma routine respiratoire pour résister au froid »

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

Challenge 1 respiration méthode REBO2T!

Ce billet a pour but de lancer une petite expérience… Le challenge 1 respiration de la méthode REBO2T! Pendant sept jours, vous aurez entre dix et quinze minutes de pratique respiratoire à effectuer. Cela fait à peine une heure et demi de votre temps sur la semaine… Mais ce premier challenge est là pour ancrer une routine et à habituer le mental à se structurer. Evidemment, le fait que cette routine soit une routine respiratoire va aider. Comment va fonctionner ce challenge? C’est ce qu’on va voir maintenant!

Continuer la lecture de « Challenge 1 respiration méthode REBO2T! »

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

Ordre et chaos: stabiliser la psyché par la respiration

Un article un peu particulier sur l’ordre et le chaos.

Jusqu’à présent sur ce blog, je me suis intéressé aux aspects très terre à terre de la respiration. La raison est qu’il faut selon moi bien comprendre ce que l’on fait pour ne pas confondre du banal avec du questionable comme j’en ai parlé dans un article précédent… Néanmoins, la pratique de la respiration est plus que cela. Elle amène également des changements profonds dans la manière de penser, de percevoir et d’interagir avec le monde. Il y a un point commun extraordinaire entre des gens comme Mikhail Ryabko, fondateur du systema, Dan Brulé, auteur de Respire tout simplement,  David Blaine ou plus généralement des grands apnéistes, des yogis ou des moines de toutes traditions. Ils semblent inébranlables. Pas dans le sens où ils sont surpuissants, plutôt dans le sens où ils parviennent à toujours rester présents.

Dans cet article, je vais m’intéresser à cette particularité de la respiration: la capacité à structurer la psyché en amenant constamment de l’ordre dans le chaos.

Mettre de l’ordre pour aller explorer le chaos

Continuer la lecture de « Ordre et chaos: stabiliser la psyché par la respiration »

Si tu as aimé cette article partage le 🙂