Nous avons discuté des squats et des pompes pour pour mettre en place une respiration fonctionnelle. Pour rappel, la mise en place de cette respiration aura des effets durables sur la posture, le système nerveux, l’oxygénation de vos tissus. Les exercices présentés précédemment permettent de travailler sur les tensions externes qui gênent la mise en place de cette respiration complète et aident à lier le corps. Mais quel rapport avec l’apnée vide ? Et bien l’apnée vide va avoir les mêmes propriétés de révélateur de tensions que les pompes et les squats. On va donc l’utiliser de la même manière et c’est ce que nous allons voir dans cet article.

L’apnée vide

L’apnée vide est un des outils les plus puissants dans le travail respiratoire. Elle intervient dans de nombreuses situations et doit être utilisée correctement pour en tirer les bénéfices. En effet, en fonction de ce que l’on souhaite travailler, l’apnée vide ne sera pas utilisée exactement de la même façon. Dans le cas de la mise en place d’une respiration complète, le gros du travail est un travail musculaire et postural. Pour réaliser ce travail musculaire, nous les mettons généralement sous contraintes avec du poids. C’est la méthode la plus simple pour les muscles externes. Par contre, pour les muscles respiratoires, l’idéal est de les mettre sous contrainte avec une pression nerveuse, l’apnée vide. En effet, en venant lutter contre le système nerveux autonome qui veut relancer la respiration, on mettra en tension l’ensemble de ces muscles  qui nous révèlerons les tensions excessives à traiter. Comment? En trouvant trouver les zones qui se tendent dans l’apnée sans pourtant être impliquées dans la respiration. L’apnée va  donc servir de révélateur et de moment durant lequel on va chercher à relâcher ces tensions.

Le travail en apnée vide est assez difficile. Il est important de ne pas trop en faire et d’avoir des bonnes méthodes de récupération pour s’en servir efficacement. Si non, elle créera plus de tensions qu’elle n’en résout. De la même façon, toute recherche de performance dans notre cadre sera contre-productif créant plus de dégâts que de bienfaits. De plus, pour la recherche de performance, on travaillerait d’une autre façon.

Tester l’apnée vide

 

Le premier exercice est là simplement pour observer comment le corps réagit à l’apnée vide. Inspirez au maximum par le nez puis expirez sans forcer avant de bloquer votre respiration. Pendant votre apnée, observez les tensions apparaître dans le corps, localisez-les. Dès que l’apnée devient inconfortable réinspirez. Ne forcez pas la rétention, vous devez pouvoir récupérer en juste quelques respirations.

Pendant cet exercice, bougez le moins possible, restez juste en observation. A la fin de l’exercice, cherchez les tensions restantes dans votre corps et étirez-vous pour les faire partir avant de poursuivre. N’hésitez pas à inspirer et expirer au maximum et/ou à faire quelques pompes et quelques squats comme nous l’avons déjà vu. L’objectif est de mobiliser ces zones le plus possibles en les faisant travailler. Lorsque vous recommencez l’exercice, vous devriez avoir éliminer une partie de ces tensions qui ne reviendront donc plus.

Allonger l’apnée vide

 

Après avoir récupérer du premier exercice, l’objectif suivant va être d’allonger le temps de rétention. Pas en étant meilleur à l’apnée mais en détendant les tensions au fur et à mesure. Inspirez au maximum par le nez, expirez sans forcer. Ensuite, étirez-vous et relâchez-vous au fur- et-à-mesure de l’apnée. Dès que cela devient inconfortable, arrêtez l’exercice, récupérez en quelques respirations puis recommencez. Cet exercice implique que vous soyez conscient des tensions grâce au premier exercice et que vous avez déjà commencez à les relâcher précédemment.

Faîtes cet exercice quatre ou cinq fois d’affilé puis prenez le temps de bien récupérer si vous souhaitez faire une autre série. Si vous arrivez à une minute sans problème, arrêtez cet exercice.

Cherchez à chaque fois à inspirer au maximum de votre amplitude pour prendre conscience de ce que vous avez réussi à détendre. Vous pouvez le faire allongé ou debout, voire même en marchant.

Pousser l’apnée vide

 

Terminer la séquence complète avec cet exercice. Allongez-vous confortablement, inspirez au maximum, expirez puis essayer de tenir au maximum votre apnée. Le but est d’atteindre une à deux minutes sans avoir hyperventilé ou préparé la phase d’apnée vide en amont.

Pour ce travail, étirez vous dès que vous sentez qu’une tension apparaît pour la réduire. N’hésitez pas aussi à contracter encore plus une zone qui se tend pour la détendre ensuite. Vous pouvez même vous déplacer au sol.

Lorsque vous n’en pouvez plus, inspirez uniquement par le ventre et restez en apnée cinq seconde en vous contractant au maximum (sauf le cou et la tête) avant de vous relâcher et de récupérer.

Pour récupérer, utilisez la respiration explosive. Puis marchez en inspirant au maximum et en expirant au maximum pour mobiliser toutes les zones qui se sont tendues pendant l’apnée.

Conclusion

 

L’apnée vide est un excellent exercice. Un de mes instructeurs, Konstantin Komarov indique dans son livre qu’un individu en bonne santé doit pouvoir sans préparation tenir une minute en apnée vide n’importe quand. S’il n’en est pas capable, c’est que son niveau de tension interne est trop important et il va donc falloir travailler dessus. C’est exactement ce que ce type d’exercices va permettre.

L’apnée vide permet de travailler de nombreuses autres choses. C’est l’outil de contrainte naturel pour le travail de la respiration. Ainsi, on la retrouvera très régulièrement.

Voilà, c’est mon dernier article sur la mise en place d’une respiration fonctionnelle, la base pour une bonne pratique respiratoire. La mise en place de se travail se poursuit dans la méthode REBO2T par la mise en place des connexions corporelles. Le but est d’avoir un corps fort, relâché et lié. Tout un programme !

Alors dîtes-moi, à la fin de cette phrase, expirez et tenez votre respiration. Atteignez-vous la minute ?

A bientôt

Yvan

PS: Pour aller plus loin sur la mise ne place de cette respiration et des applications, ne manquez pas mon stage de la mi-août qui portera sur ce sujet pendant deux jours!

Instagram
Telegram