Méthode REBO2T : phase 2

Rebo2t

Dans le premier article présentant la méthode REBO2T, nous avons vu pourquoi tout doit partir d’un travail corporel lorsque l’on veut travailler la respiration. Un corps bien en place permet une respiration libre. Cette respiration libre permettra d’exécuter correctement l’ensemble des motifs respiratoires intéressants pour travailler sur nous. De plus, déjà après cette phase de travail, certains problèmes liés à la posture ou à des déséquilibres musculaires pourront être atténués voir corrigés.

Ainsi, après cette phase, on pourra commencer à s’intéresser au fonctionnement de notre physiologie. Avec la bonne exécution des motifs respiratoires, on pourra jouer sur notre système nerveux pour accélérer ou ralentir notre métabolisme, renforcer notre système immunitaire, jouer sur notre système hormonal. C’est la phase 2 de la méthode REBO2T, travailler consciemment sur notre physiologie !

 

 

Rythme et débit respiratoire

 

Ce sont globalement les deux paramètres sur lesquels ont peu facilement jouer et qui auront un effet sur le système nerveux végétatif. Pour faire simple, rythme lent, débit faible, on va globalement favoriser le système parasympathique. Rythme rapide, débit fort, l’orthosympatique. Les nuances entre les deux permettront de jouer plutôt sur le cœur, les tensions, l’inflammation… L’idée de cette phase 2 est donc de s’approprier le sensations liées à ces deux outils pour pouvoir appliquer la bonne technique en fonction du besoin.

Toujours dans ce concept de rythme et de débit, on doit intégrer la différence inspiration/ expiration. Là aussi, l’inspiration a tendance à exciter, tandis que l’expiration à calmer. Mais les rythmes et les débits vont là aussi changer les cibles de ces effets. Ainsi, une expiration très lente peu ainsi avoir tendance à exciter, ou plutôt maintenir éveillé le mental. A l’inverse, une expiration courte va énergiser le corps…

C’est donc vraiment un jeu de trouver la bonne commande pour activer correctement le bon système auquel on va jouer dans cette phase.

 

Les apnées

 

C’est également au cours de cette phase que nous allons nous intéresser aux apnées et pauses respiratoires. Les apnées (et les pauses!) sont des outils extrêmement puissants lorsqu’on en est conscient. Les apnées permettent de réellement écouter le système nerveux et permettent de le stimuler. On fera une grosse différence entre les apnées vides et les apnées pleines, entre les temps d’apnées et leur symétrie par rapport au temps d’inspiration/ expiration.
De plus, le travail de l’apnée diminue le stress oxydatif, basifie le sang, active la production d’hémoglobine. Enfin, les apnées augmentent globalement le métabolisme.

On intègrera donc aux motifs respiratoires classiques des apnées, dans différentes conditions pour ralentir ou au contraire déclencher une accélération du système.

 

 

L’entraînement dans la phase 2 de REBO2T

 

Lors de cette phase, la pratique consistera non seulement à apprendre les différents motifs respiratoires et à bien les pratiquer, mais aussi à se mettre dans des situations de stress pour être capable de sentir des effets réels. Parmi les stress, on utilisera la fatigue physique, les émotions, la température, la contrainte mécanique et une faible dose de douleur. L’idée étant d’être capable d’exprimer nos ressources en situations difficiles, c’est-à-dire là où elles sont vraiment utiles. Bien sûr, il y aura des phases plus calme où on apprendra également au corps et au mental à se détendre et à éliminer les effets produits par le stress.

Il est extrêmement important pendant cette phase où l’on ne sent pas forcément les effets auxquels on doit s’attendre de grossir ces effets en se mettant en difficulté. il n’y a que comme ça que l’on pourra vraiment se rendre compte qu’on peut en partie contrôler notre physiologie sans se faire des films.

 

Les effets de la phase 2 de REBO2T

 

A la fin de cette phase, notre physiologie doit se rééquilibrer et fonctionner d’une façon plus efficiente. Nous aurons besoin de moins d’oxygène, nous serons moins malade, moins soumis aux inflammations chroniques et globalement plus en forme. Cette phase est donc l’optimisation du moteur alors que la phase un optimise la voiture.

Cette phase est aussi celle où on comprend comment fonctionne notre physiologie, d’un point de vue théorique mais surtout d’un point de vue pratique. Nous serons alors capable de déclencher les réactions physiologiques nécessaires en fonction des stress auxquels nous sommes soumis.

Enfin, cette phase initie la dissociation entre le mental et la conscience puisqu’en changeant notre physiologie, on se rend compte qu’on joue également sur notre manière de percevoir et d’interpréter les choses. Cela ouvrira donc sur la phase 3

 

Conclusion

 

La phase 2 de la méthode REBO2T est la phase où l’on travaillera sur la reprise en main de nos réactions physiologiques face aux évènements auxquels nous sommes soumis. Elle va servir à prendre conscience que nous avons un potentiel bien plus important que ce dont nous pensions être capables. Elle va aussi ouvrir la possibilité de travailler sur nous, sans avoir à subir les caprices d’un mental désordonné. C’est important puisque ceci permet de différencier ce qui est de l’ordre de l’imaginaire comme discuter avec des licornes pour résoudre nos problèmes, et le réel, c’est-à-dire être capable de rester stable, conscient et responsable face à une situation inattendue et très compliquée. Bref, dans cette phase, on entre réellement dans le travail respiratoire.

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.