Dans ce nouvel article, je vais une technique pour calmer l’esprit et apaiser le système nerveux autonome: le Bhramari. J’ai découvert cette technique en fouillant un peu dans le vaste répertoire du pranayama et je l’ai trouvé très intéressante pour plusieurs raisons. Elle permet de travailler à la fois sur un déséquilibre du système végétatif en faveur du para-sympathique tout en générant un apaisement grâce à une vibration. Enfin, elle cible une zone intéressante du crâne qui est l’occiput. Comment la faire, c’est ce que nous allons voir ici.

 

Introduction

 

Le Pranayama est l’ensemble des techniques respiratoires du Yoga et la plus vieille pratique de respiration consciente référencée. J’ai écrit un article dessus que je vous invite à consulter si son histoire vous intéresse. Le nom de cette technique dérive d’une abeille noire que l’on trouve en Inde, la Bhramari. Cette technique est efficace quasiment instantanément pour apaiser le corps et calmer le mental.. C’est un excellent exercice pour se libérer de l’agitation de l’esprit, la frustration, l’anxiété ou se débarrasser de la colère. Cette technique peut se pratiquer très facilement mais vous préférerez la faire dans un endroit sans personne pour vous regarder étant un peu bruyante…

Néanmoins, je suggère de la faire quand vous avez une grosse journée dès qu’une pause se présente ou lorsque vous venez de rentrer. Quelques minutes de pratique suffisent pour vous calmer de l’excitation de la journée.

 

La pratique de Bhramari

 

Pour effectuer cette technique, procédez ainsi:

 

  • Mettez-vous en position assise. Se coucher ne permet pas de profiter pleinement des effets.
  • Fermez les yeux, détendez votre visage
  • Posez vos index sur le cartilage qui ferme le conduit auditif de vos oreilles ( le tragus)
  • Inspirez par le nez sur 2 temps
  • Expirez par le nez tout en pressant doucement le tragus sur 6 temps
  • Gardez votre bouche fermée pendant l’expiration et sur l’expiration produisez le son HUM, qui ressemble à la vibration des ailes d’une abeille.
  • Répétez autant que vous le souhaitez mais vous aurez les premiers effets au bout de 4 ou 5 minutes.

 

Pourquoi cette technique marche-t-elle?

 

Cette technique a de nombreuses vertus. Comme la plupart des respirations conscientes, elle va ralentir vos cycles respiratoires. Ensuite, vous allez effectuer une respiration nez/ nez. Enfin, en expirant plus que vous n’inspirez, vous allez favoriser la part parasympathique du système nerveux végétatif et donc vous sentir plus calme.

D’un point de vue mental, le fait de générer un bruit et de ralentir votre respiration va vous empêcher de trop penser. De plus, votre mental sera occupé à compter les temps.

Enfin, d’un point de vue anatomique, la vibration générée et qui va être amplifié par la contre-pression exercée aux oreilles va venir masser la base du crâne. Elle va avoir un effet relaxant naturel.

Cette technique joue donc sur tous les niveaux et cela explique pourquoi elle marche si bien pour se détendre.

 

Variations de pratique de Bhramari

 

Je propose ici deux variations de cette technique.

 

Dans la première, nous allons juste rajouter de la visualisation. Pour cela, lorsque vous faîtes le son hum, générez le plus au niveau de la gorge que de la bouche.  Visualisez la vibration venir stimuler tout le cerveau. Faîtes seulement six cycles de respirations puis revenez à votre état normal. Vérifiez les changements au niveau de votre excitation et de votre mental. Puis reprenez autant de fois que vous le souhaitez.

Dans la seconde, après avoir fait 6 cycles de la première, on va passer à une version silencieuse de la pratique. Pour faire cela, imaginez que vous produisez le son au moment de l’expiration mais sans le faire. Faîtes 6 répétitions puis observez si vous sentez toujours l’effet des vibrations dans les sinus et sur le visage malgré leur absence. Repassez ensuite à la version de base…

Dîtes-moi ce que vous observez comme effets en commentaires 😉

Conclusion

 

Bhramari est un technique simple et efficace pour se poser. Elle permet de travailler sur l’ensemble des éléments qui peuvent entraîner trop d’excitation. C’est pourquoi nous la travaillons en ce moment dans les cours en ligne de respiration. Toutefois, malgré sa simplicité, elle permet de commencer à aller chercher un travail plus subtil dont on reparlera sur le blog et que nous verrons en cours.

Juste quelques contre-indications à noter, ne le faîtes pas si vous avez une pression sanguine pathologiquement haute, de l’épilepsie, des douleurs de poitrines ou une infection de l’oreille. Dans les autres cas, pratiquez autant que vous le souhaitez!

A bientôt

 

Yvan

 

 

Instagram
Telegram