Exercice de Gestion émotionnelle par la Respiration

bien-être, émotions, exercice de respiration, système nerveux

Après l’article sur la peur, je continue sur les émotions. Dans ce petit article, je vais proposer un exercice simple sur la gestion émotionnelle. Travailler sur les émotions n’est pas anodin. A mon sens, ce travail doit se faire en étant soit très prudent en progressant petit à petit, soit accompagné. Le travail que je propose aujourd’hui est un travail à faire seul mais qui ne présente pas vraiment de danger. Il est efficace en entretien sans avoir besoin d’aller fouiller trop loin dans l’émotionnel et ne touche pas aux zones corporelles déclenchant des réactions fortes. Il est donc parfait pour une première approche du travail émotionnel.

 

Accompagner les émotions avec le souffle

 

Je vais directement commencer par donner l’exercice de base.

 

  • Asseyez-vous ou couchez-vous
  • Inspirez par le nez lentement
  • Pendant l’inspiration, ressentez une émotion positive
  • Expirez par la bouche en relâchant
  • Pendant l’expiration, évacuez une émotion négative.
  • Faîtes l’exercice pendant 5 minutes tous les jours pendant 3  à 10 jours quand vous êtes fatigués.

Ce premier exercice est extrêmement simple. Il permet d’équilibrer la psyché et de se remettre à l’état neutre après une journée éreintante par exemple. Néanmoins, malgré cette simplicité apparente, il présente de gros avantages dont je vais parler ensuite.

 

Le cycle respiratoire et son influence sur la gestion émotionnelle

 

J’ai déjà parlé de l’influence de l‘inspiration sur le cerveau. Plus généralement, l’ensemble du cycle respiratoire à un effet sur le corps.

L’inspiration va « éclairer » le mental. C’est simple à essayer. Tenter de créer une image, un son ou une sensation d’en votre tête. Faîtes le à l’inspiration puis à l’expiration. Sur quelle phase est-ce le plus clair? Plus généralement, l’inspiration stimule le système orthosympathique.

A l’inverse, l’expiration va influer sur le corps. Elle va réprimer l’orthosympathique ayant ainsi un effet calmant. Mécaniquement, elle va également permettre de lâcher les tensions tissulaires créées par la contraction du diaphragme. L’expiration va donc détendre le corps.

Il devient donc intéressant d’accumuler des émotions positives sur l’inspiration. Les émotions positives vont globalement influer sur la production d’hormones types ocytocine ou dopamine. Plus la sensation sera claire, plus les effets seront importants. Il faut donc utiliser l’inspiration  pour renforcer la sensation. A l’inverse, à l’expiration, le corps se détend. On va donc chercher à recréer la sensation d’une émotion négative, qui va crisper le corps pour immédiatement le détendre. Ainsi, on conditionnera le corps sur l’expiration à se détendre en cas d’émotions « négatives ».

Vous voyez donc la logique derrière cet exercice si simple.

 

Expirer la colère, la gestion émotionnelle négative

 

Voyons maintenant une petite variation de l’exercice précédent.

 

  • Partez couchés
  • Inspirez et  visualiser une situation qui vous a provoqué de la colère
  • Contractez pendant l’inspiration l’ensemble du corps
  • Expirez fort d’un coup en vous relâchant le plus possible puis continuez à expirez le plus faiblement possible tant qu’il vous reste un peu d’air
  • Restez quelques secondes en apnée vide
  • Recommencez pendant 5 à 10 minutes.
  • A pratiquer de temps en temps

Cet exercice peut-être plus dérangeant que le précédent. Il va en effet mettre en évidence une situation inconfortable. Toutefois, il est très intéressant pour se nettoyer.

Inspirez la joie, la gestion émotionnelle positive

 

Ici, on va faire un peu l’inverse. On va utiliser l’inspiration pour se mettre dans un état très positif et on va aller contre l’expiration pour forcer la sensation à être enregistrée dans le corps.

 

  • Mettez vous assis
  • Inspirez en visualisant une situation plaisante ou lorsque vous vivez une sensation plaisante.
  • Gardez une apnée pleine en continuant à ressentir votre sensation quelques secondes
  • Expirez en créant une légère contraction du corps
  • Répétez l’exercice pendant quelques minutes
  • A faire seulement de temps en temps.

 

Vous devriez vous sentir très bien après ce travail.

 

Conclusion

Dans cet article, je vous ai donnés un exercice et deux variantes pour travailler votre gestion émotionnelle. Ces exercices ne présentent pas de difficultés particulières et peuvent donc être travaillés en tant que première approche de la gestion des émotions par la respiration.

De la manière dont je l’ai présenté,  le travail sur les émotions est assez binaire avec colère négatif, joie positif. Gardez bien à l’esprit que ce n’est pas forcément le cas. Le travail émotionnel le mettra en évidence mais ceci sera traité en stage ou en cours en direct pour éviter les imprécisions de l’écrit.

Pour finir, nous avons abordé les émotions via une approche qui est ici aussi intellectuelle que physique. Normalement, je préfère les approches plus physiques. Elles sont très efficaces mais doivent être bien encadrées. Je n’en parlerai donc pas pour l’instant.

C’est tout pour aujourd’hui, essayez cette technique et donnez-moi vos impressions.

 

A bientôt

 

Yvan

 

PS: les cours en ligne démarrent bientôt! Pensez à vous y inscrire pour pratiquer ce type d’exercices en étant guidés!

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.