Technique de respiration VS méthode de respiration

Comprendre la pratique, Respiration

Les techniques de respiration sont nombreuses. Les plus populaires sont celles qui donnent des effets immédiatement visibles. Cela se comprend aisément. Néanmoins, il y a un retour à cela, le manque de continuité. Pratiquer une technique respiratoire spectaculaire va paradoxalement la rendre de moins en moins puissante. Pourquoi? Parce que si c’est spectaculaire, c’est que cela s’appuie sur des changements physiologiques forts. Or, le corps est fait pour s’adapter au changement pour petit à petit le mettre dans sa normalité afin de ne pas déclencher de réactions disproportionnées à un phénomène habituel. Le résultat est que les gens finissent par se lasser et abandonner la pratique.

A l’inverse, il y a le travail de construction. Plus profond, plus durable, moins spectaculaire mais beaucoup plus utile. A l’inverse de la technique, qui n’est ni plus ni moins qu’un boost momentané, le travail de construction va permettre de durablement installer de nouvelles qualités dans le corps. Cet article va présenter cela.

 

Les techniques respiratoires

 

Les techniques respiratoires sont des motifs qui vont impliquer un rythme, une amplitude ou une mécanique ventilatoire particulière. En fonction du motif, la physiologie va être momentanément modifiée plus ou moins fortement. Le piège est de croire que cela a une importance supérieure au moment suivant la pratique. Evidemment qu’un changement physiologique va avoir un effet facilement identifiable. Pourtant, en même temps, si vous sentez quelque chose de fort, il est probable que la raison est que c’est transitoire. Si c’était normal, vous ne le sentiriez plus puisque ce serait votre état de base.

Là où les techniques vont être utiles, c’est lorsqu’une situation anormale se présente. Dans ce cas, les techniques qui vont vous calmer ou au contraire vous donner de l’énergie vous permettront de surmonter  cette situation. De même si vous avez trop tirer sur la corde, elles vous permettront de restaurer votre état normal. Voilà pourquoi il est utile de connaître et pouvoir mettre en place des techniques respiratoires.

Par contre, si vous voulez vraiment changer en profondeur, il va falloir avoir une approche plus intelligente, méthodique.

Qu’est-ce qu’une méthode?

 

Il est important de comprendre d’abord ce qu’est une méthode. Une méthode est un ensemble de démarches raisonnées, suivies pour atteindre un but. Pour construire une méthode, il faut donc  comprendre le système que l’on cherche à travailler. Il faut identifier et comprendre les principes qui permettent le fonctionnement de ce système. Une fois ces principes connus, on va chercher comment les appliquer pour pouvoir modifier le système afin de le rendre plus efficace ou simplement pour le restaurer dans sa normalité.

Ce travail va souvent inclure des techniques. Néanmoins, ces techniques auront une finalité qui ne prendra tout son sens que dans le plan global. En effet, une technique va produire un effet qui va permettre de construire quelque chose. Ce quelque chose permettra de pratiquer une nouvelle technique qui amènera ailleurs. Ceci implique donc également une notion de progression et de construction qui doit pouvoir d’une manière ou d’une autre être objectivée. Voilà la logique générale d’une méthode.

Comme vous pouvez le voir, on est assez loin de l’intuitif. L’intuitif ne prendra de l’importance qu’après, éventuellement.

 

Les méthodes dans les pratiques respiratoires

 

Si on en revient au sujet qui nous intéresse, en quoi la pratique de la respiration peut être approchée comme une méthode? Pour qu’il y ait une méthode, il faut qu’il y ait un objectif. Par conséquent, en fonction de l’objectif recherché, la méthode sera différente. Néanmoins, il y a une logique générale propre à la pratique de la respiration que l’on peut dégager.

Tout commence forcément par le corps. La respiration doit être naturelle à la base pour pouvoir laisser ouvert le maximum de possibilités. Ensuite elle doit être renforcée. En effet, comme toute action physique, pour l’optimiser, il faut renforcer et augmenter la dextérité. A partir de là, les choix s’ouvrent réellement.

Lorsque vous êtes capables d’être puissant et de choisir quelle partie de votre chaîne vous actionner, vous pourrez totalement contrôler les différents motifs respiratoires que vous utiliserez. Ainsi, que vous décidiez de gérer votre stress, mettre du mouvement dans vos viscères pour contre-carrer un excès de sédentarité, cherchiez à faire remonter des souvenirs, gagner en puissance dans vos activités sportives, peu importe, vous pourrez tout faire.

Un bémol cependant, lorsque l’objectif sera définit, il faudra adapter votre physiologie et/ ou votre psyché à ce dernier. En effet, dans toutes ces situations, il va falloir être capable de maintenir l’effort respiratoire pour générer des effets.

L’objectif est-il une finalité?

 

En fait, cela dépend. Si vous vous intéressez à quelque chose de très précis, alors oui. Par contre, les portes que cela ouvre sont importantes. La respiration devra donc être de plus en plus précise pour pouvoir continuer à explorer ces ouvertures. Elle devra également commencer à être utilisée avec d’autres types d’outils. Ces outils viseront à adapter le corps ou la psyché aux capacités qui auront été débloquées par la respiration.

En sport par exemple, lorsque vous êtes capables de totalement utiliser votre oxygène, il va devenir intéressant de pousser vos capacités cardio-vasculaire pour aller plus loin. Quand vous serez capables de vous appuyer sur votre chaîne profonde pour connecter les autres chaînes musculaires afin de faire un effort, il deviendra intéressant de travailler les autres muscles pour encore augmenter votre puissance. Enfin, quand vous serez capables de totalement vous laisser emporter par la respiration, il deviendra intéressant d’utiliser des exercices pour rendre votre conscience de plus en plus présente.

 

Conclusion

La loi de la conservation d’énergie fait qu’il est difficile d’avoir de grands résultats sans insérer une grande force de travail. Il est possible de maximiser l’énergie dépenser pour la focaliser vers l’obtention de résultats mais il est exceptionnellement rare d’avoir un résultat en ne faisant rien.

L’approche technique à la lumière de cette loi montre quels types de résultats sont accessibles avec un travail qui demande 5 minutes.

A l’inverse, la méthodologie va permettre de concentrer l’effort sur un objectif pour que tout le temps passé à travailler soit utiliser à avancer vers cet objectif. Pour la respiration comme pour tout, il est nécessaire d’avoir une méthode si l’on souhaite obtenir des résultats en profondeur. Cela demande du temps mais le jeu en vaut la chandelle. Pour cela, une pratique régulière est nécessaire et de préférence encadré par quelqu’un qui sait comment on fait pour aller là où vous souhaitez aller. Les cours en ligne seront là pour ça, ainsi que les moniteurs qui démarrent leur formation cette semaine! Vous pourrez ainsi tester la puissance d’une méthode et cela changera votre pratique en profondeur.

 

 

A bientôt

 

Yvan

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.