Dans un article précédent, j’ai parlé d’approches physiques pour aborder le lâcher-prise. J’ai mis un focus sur l’importance de la détente musculaire dans le lâcher-prise. Dans ce cas la respiration permettait d’aider à ce relâchement. Aujourd’hui je vais parler de la respiration cyclique qui induit directement un lâcher-prise. En effet, cette respiration va vous permettre de consciemment amorcer un mouvement pour finalement laisser totalement la main à votre corps. En réussissant à faire cela et en le laissant durer dans le temps, vous exprimerez un lâcher-prise corporel en cédant le contrôle du mouvement à votre corps.

Quand le mental bloque le corps

 

Le corps et le mental ont souvent des intérêts contraires. Le corps bouge pour se protéger. Le mental immobilise pour analyser la situation. Pire parfois, le mental immobilise pour être socialement adapté. Un exemple: le bâillement. Le corps cherche à libérer de la tension lorsqu’il baille (ou à hyper-ventiler si vous respirez mal). Par contre, le mental va vous pousser à réprimer ce mouvement en vous contractant. Résultat, à la fin, vous vous retrouvez encore plus en tension qu’au départ. Cet exemple illustre bien ce dont je veux parler. Conséquence, le corps sera tendu ce qui provoquera une gêne que le mental va fixer pour analyser et ancrer dans le corps. Et c’est partie pour un cercle vicieux. Néanmoins, il y a bien pire.

Bien que la plupart des gens n’en soit pas conscient, chaque fois qu’une émotion apparaît, elle doit se manifester par une composante physique. Rire, pleurer, crier, trembler, taper dans quelque chose, peu importe. Une émotion ne devient réelle qu’en créant une énergie, ou plutôt, un mouvement. Or, tous ces mouvements sont la plupart du temps réprimés. Ne serait-ce que pour des raisons sociales.

Le problème, c’est que réprimer un mouvement, c’est bloquer quelque chose et pour créer un blocage, il faut que le corps s’immobilise en se contractant. Ce sont ensuite toutes ces tensions qui s’accumulent dans le corps et qui empêchent au final le lâcher-prise. Pourquoi? Parce qu’une tension attire toujours de la place au mental.

Utiliser la respiration pour relâcher les tensions

 

La respiration peut servir à libérer les tensions en question. En effet, les tensions se fixent globalement sur les mêmes muscles que ceux que nous utilisons pour respirer de façon complète. Par conséquent, respirer permet de prendre conscience de ces tensions et de les libérer une à une. D’ailleurs, même sans en prendre spécialement conscience, le fait de respirer de façon complète simplement en mobilisant le corps va remettre les tensions en mouvement. C’est presque même mieux puisque cela permet de laisser le mental hors du coup.

Ceci peut se faire à travers différents types de respiration de façon consciente. Toutefois, dans ce cas, nous ne sommes pas dans du lâcher-prise, juste dans du nettoyage. Cependant, il faut un maximum de nettoyage de tension pour pouvoir expérimenter un vrai lâcher-prise. En effet, il faut que le mental ne soit plus fixé sur le corps et laisser la main au corps pour faire ce qu’il a à faire. 

Or, apprendre à passer la main est très salutaire pour deux raisons. La première est que accepter de passer la main fait que nous laisserons cours à l’expression corporelle, ou au moins, nous serons conscient que le corps cherche à s’exprimer (bouger). Ceci permettra d’éliminer par exemple une émotion peu après son apparition dans un endroit plus approprié (respiration explosive par exemple). La seconde est que cela va nous éduquer à passer la main au corps pour des fonctions qu’il fait bien mieux que nous. Avez-vous déjà rencontré quelqu’un qui « par réflexe » va attraper un verre qui tombe au vol? Ceci n’est faisable que si vous laissez au corps la gestion des fonctions liées à l’environnement. Fonctions qu’il est conçu pour assurer d’ailleurs! Tout ceci amène au lâcher-prise.

La respiration cyclique: passer la main au corps

La respiration cyclique est une respiration qui est entraînante. Par entraînante, je veux dire qu’elle va créer un mouvement qui va donner l’impression de s’auto-alimenter. En effet, au bout d’un moment, le corps va prendre la main sur ce mouvement et le mental va simplement s’éteindre. A ce moment-là, votre corps va commencer à s’exprimer par des soubresauts ou des tremblements. Vous pourrez aussi sentir certaines parties de votre corps totalement s’affaisser.

A l’inverse, vous pourrez expérimenter un certain détachement et observer votre corps s’agiter seul sans votre intervention. C’est extrêmement reposant et au fur-et-à mesure, vous atteindrez le lâcher-prise.

Concrètement, comment faire la respiration cyclique?

Allongez-vous ou restez en position assise. Couvrez-vous. Inspirez uniquement par le nez.

  • Inspirez depuis l’abdomen et remontez jusqu’au thorax
  • Laissez le thorax s’affaisser sur l’expiration sans faire de pause
  • Sur le rebond du thorax ré-inspirez immédiatement dans faire de pause
  • Recommencez

La technique est assez simple. Sa bonne exécution plus compliquée. Il faut que vous trouviez un mouvement continue que vous ne forcez pas mais qui ne laisse aucune place aux pauses. C’est en supprimant les pauses que le corps prendra les choses en main.

Deux points essentiels: ne cherchez pas spécialement à hyperventiler et restez affutés sur l’observation de votre respiration pour ne pas vous endormir.

Observer le corps bouger lors de la respiration cyclique

 

Vous verrez en pratiquant cette respiration que le corps va se mouvoir seul. Votre seul travail sera le non-interventionnisme mais sans aller jusqu’à sombrer dans le sommeil. C’est difficile. Il faut être affûté mais non-interventionniste. En d’autres termes lâcher-prise.

Ce travail sera facilité par une forme d’extinction du mental. C’est le gros avantage de cet exercice. La respiration est trop intense pour avoir le temps de calculer et la suppression des pauses l’empêche de refaire surface. Dès qu’il refera surface, le mouvement sera moins bon, vous devrez reprendre consciemment la main sur la respiration et ça va le ré-éteindre. Vous reprendrez alors votre rôle d’observateur.

Lorsque votre corps par contre va travailler, vous allez sentir un relâchement général des muscles profonds. Ce relâchement peut s’accompagner d’images, d’émotions ou autres. Pareil, n’intervenez pas, laissez les choses se faire. Petit jeu amusant, posez mentalement une question qui vous trotte dans la tête depuis un moment, vous pourriez être surpris par le résultat.

L’idéal est de se prendre de temps en temps une petite heure pour bien le travailler.

Conclusion

 

La respiration cyclique fait partie de ces respirations capable de déconnecter le mental et de laisser le corps s’exprimer. Elle permet d’exprimer le côté vraiment instinctif de notre corps. En sortie de ce type d’exercices, on sent une vraie détente. D’ailleurs, il est assez intéressant après une session de cet exercice de reprendre le petit test que nous avions vu dans l’article précédent sur le lâcher-prise. 

Laissez-vous tomber depuis la position assise sur votre lit. Essayez de percevoir si dans ce cas, vous avez retenu le corps en vous contractant. Vous verrez, la différence est surprenante. D’ailleurs, pour ceux qui ont vraiment du mal à lâcher, le résultat devrait être encore plus probant!

Voilà, c’est tout pour la respiration cyclique, une respiration pour laisser de la place à votre corps (ou l’inconscient). Ce travail est très important, il fait partie de la troisième phase de la méthode REBO2T. Nous verrons cela dans un prochain article. C’est aussi la dernière marche avant de commencer à remplir la respiration. tout un programme!

J’espère que cet article vous a plu. Si c’est le cas, merci de le partager!

N’hésitez pas à poser des questions si vous souhaitez des précisions. Si assez de gens sont intéressés, je ferai une vidéo sur la technique. Cette respiration fera également l’objet de la formation des moniteurs de respiration.

Enfin, cette technique dépend beaucoup de votre capacité à avoir la respiration naturelle en place. Pour vous aider, pensez à télécharger le livre numérique gratuit, huit exercices pour travailler la respiration naturelle en vous abonnant à la newsletter! Ceci vous aidera pour toutes les respirations avancées!

 

A bientôt

 

Yvan

 

 

 

 

 

 

 

 

Instagram
Telegram