Pourquoi respirer par le nez?

biologie, Respiration, système nerveux

Lorsque l’on travaille la respiration, on dit souvent d’inspirer par le nez et d’expirer par la bouche. C’est en effet la façon la plus confortable de respirer. Cela dit, pourquoi inspirer par le nez? Pourquoi est-ce plus confortable? C’est l’objet de cet article.

 

Le nez, un organe permettant de contrôler le corps!

Le nez

 

 

Qu’est-ce que le nez? Mise à part ce qui est évident comme ce que l’on a au milieu de la figure… Le nez est un os accolé à deux cartilages eux-mêmes recouvert de tissu épidermique. Ces deux cartilages délimitent les narines qui font tampon entre l’extérieur et les cavités nasales. Il communique avec les sinus, les voies respiratoires et  les voies lacrymales.

Le nez est formé de façon symétrique, à savoir que l’on retrouve la même chose d’une narine sur l’autre. Les deux parties sont séparées par la cloison nasale. Cette construction est nécessaire pour pouvoir reposer les capteurs de chaque narine. Pour cela, il y a un gonflement léger de la muqueuse qui permet de réduire le débit d’air d’un côté ou de l’autre.

 

Les fonctions du nez

 

Cet organe assure trois fonctions principales. Une fonction respiratoire, une fonction olfactive et une fonction immunitaire.

Pour la fonction respiratoire, le nez brasse environ 15000L d’air par jour chez l’adulte. En le traversant, l’air qui arrivera dans la gorge sera à environ 30/35°C. C’est la température nécessaire pour ne pas irriter les muqueuses. Il sera également en charge d’humidifier l’air pour que le taux d’humidité soit compris entre 90 et 95%.

Pour la fonction olfactive: Il contient une muqueuse olfactive composée de cellules spécialisées dans l’odorat. Elles transmettront directement le signal au cortex olfactif.  Le cortex olfactif appartient au système lymbique. Il est donc au croisement entre les émotions et la mémoire…

Pour la fonction immunitaire: C’est une des premières lignes de défense de l’organisme. Que ce soit par les poils ou le mucus, une grande partie des particules extérieures se retrouvent bloquées dans le nez et sont évacuées par éternuement ou écoulement. La respiration nasale permet donc de filtrer l’air.

Pour toute ces fonctions, le nez doit interagir avec l’ensemble du système nerveux. Il est donc contrôlé par le système nerveux autonome, le somatique et le sensitif.

 

Les réflexes contrôlés par le nez

 

Le nez est également une tour de contrôle. Son lien avec l’ensemble du système nerveux périphérique lui donne une force d’impact sur énormément de fonctions. Il contrôle ainsi le réflexe  de plongée. ce réflexe présent chez les mammifères permet au corps de s’adapter à une immersion dans l’eau froide (moins de 21°C). Pour cela, il va ralentir le coeur, amener le sang au cerveau et au coeur pour sauvegarder ces fonctions vitales, faire de la vasoconstriction de la périphérie corporelle pour conserver la chaleur. Ceci est possible par une transmission de l’information depuis les cellules sensorielles de la cavité nasale au nerf vague et trijumeau.

Renifler, éternuer, deux autres réflexes qu’il contrôle et qui influent sur le reste du système. Le nez stimule également le réflexe d’axone, entraînant la contraction des bronches par exemple.

Tout ceci montre que le nez permet de jouer sur le corps et toutes les techniques de respiration incluant le nez auront pour objectif de changer la régulation corporelle. Par exemple, une étude a montré que la respiration du pranayama (5 secondes inspiration, 15 secondes expiration), où l’inspiration se fait aussi par le nez, stimule le parasympathique, diminuant le rythme cardiaque et la pression sanguine. Ceci en seulement 5 minutes de pratique!

 

La respiration par le nez

 

Respirer par le nez permet de faciliter la fonction physiologique de la respiration comme nous l’avons vu au-dessus. A part lors d’un besoin d’hyper-ventiler, le nez sera toujours la meilleure solution pour l’inspiration. C’est pourquoi globalement il est plus agréable de respirer ainsi que par la bouche. Hyperventiler déclenche de l’angoisse, la respiration par la bouche tendra donc à angoisser les gens. Néanmoins, en plus de la fonction physiologique, la respiration nasale a une influence sur la psyché. De part sa connexion directe avec le cortex olfactif, chaque inspiration stimule le système limbique. Il a ainsi été montré que l’inspiration améliore l’apprentissage lorsqu’elle est faîte par le nez tandis que l’inspiration par la bouche non.

D’un point de vue empirique, la respiration nasale calme le mental. Cela a été montré par plusieurs études dont celle-ci qui montre que la respiration nasale alternée diminue les ondes thetas et augmente les ondes betas du cerveau entraînant un plus grand calme (J’écrirais un article spécifique sur les ondes cérébrales).Ainsi, chaque fois que vous faîtes une inspiration nasale, vous calmez le système. 

Le nez a donc à la fois un rôle dans le contrôle du corps mais aura aussi un impact sur différents processus cognitifs.

 

Impact des troubles nasaux

 

Lorsqu’on analyse un peu l’influence du nez sur l’ensemble du corps, on se rend compte des problèmes que peuvent induire son mauvais fonctionnement. une cloison nasale déviée, un rhume, une congestion, tout ceci impactera sur votre manière de respirer et affaiblira globalement le système. C’est pourquoi il faut être attentif au nez et à ses variations. Nous avons tendance quand il se bouche respirer par la bouche. Au contraire, il faut chercher à garder la respiration nasale pour ne pas le laisser se boucher. Respirer par une seule narine est suffisant!

De plus, par expérience, plus vous avez l’habitude de la respiration nasale, moins il se bouche et plus il est facile de consciemment restaurer le flux nasal. Attention, ceci n’est valable qu’avec une anatomie normale. S’il y a des déviations de la cloison nasale, elles obstrueront la narine et on n’y pourra pas grand chose. Envisager une chirurgie pourrait être intéressant sur le long terme. Discutez-en toujours avec votre médecin.

 

Conclusion

 

Pour conclure, dès que vous chercherez à contrôler votre physiologie de manière fine par la respiration, l’inspiration nasale sera clé.  Appliquez vous donc lors de vos exercices. Faîtes toujours attention à lui et à ce qu’il soit capable de fonctionner correctement. Une vie plus agréable s’offre à vous simplement en faisant bien attention à avoir une respiration nasale dans la vie quotidienne!

Et vous, votre respiration se fait-elle automatiquement par le nez?

 

A bientôt

 

Yvan

3 réponses sur “Pourquoi respirer par le nez?”

  1. Bonjour,
    Pouvez m’envoyer votre réponse sur mon adresse mail. a.multon@outloo.fr
    Depuis quelques temps, je suis victime de crises d’angoisses même si ça va mieux depuis (19 jours depuis la première crise) lié au contexte actuel.
    J’avais pour la plupart du temps une respiration bucale et depuis que je me.renseigne sur la respiration nasale. Je me rends que je n’avais pas la meilleure manière de respirer et que le nez était primordial dans notre vie en général.
    Depuis 2 jours, j’essaye de respirer exclusivement par le nez, sauf à l’heure de manger, durant le sport ou lors d’une conversation. Et il est vrai que cela a un impact sur ma psyché et même sur mon métabolisme. Mes.angoisses diminuent et je maîtrise mieux ma respiration. Pour information, je suis un garçon et j’ai 25 ans.
    J’aurais aimé savoir, s’il était bien que dès le début, je m’astreigne à respirer uniquement par le.nez sachant que je n’ai pas du tout l’habitude (je commence quand même à l’avoir) ou qu’il fallait je répartisse cet effort dans la journée.
    La nuit, faut-il aussi rechercher une respiration nasale ?
    Merci pour ce magnifique article qui me conforte dans ma pratique de la respiration nasale.
    Merci pour votre réponse prochaine,

    Bien à vous,

    A Multon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.