Miracle Morning: trouver une heure pour soi par jour!

Un des problèmes récurrents des gens à qui j’enseigne la respiration est le manque de temps. Souvent, trouver une demi-heure pour la pratique leur semble être le bout du monde. Les raisons sont nombreuses et très valables! Fatigue professionnelle, longs temps de trajet, vie familiale… Pire, même lorsqu’on est chez soi, on doit gérer des petites choses à faire qui en s’accumulant nos empêchent de trouver 30 minutes d’affilées que l’on pourra consacrer à prendre soin de nous!

Du coup, savoir qu’une pratique qui nous fait du bien est à notre portée mais que nous n’avons juste pas le temps de la mettre en oeuvre est souvent source de frustration qui mène à l’abandon.

Dans cet article, je vais vous proposer une solution qui vous permettra de dégager ce temps pour vous. Ce n’est pas directement lié à la respiration mais personnellement, j’utilise ce créneau pour la pratiquer. Cette solution est une méthode appelée le Miracle Morning et elle peut grandement améliorer votre vie quotidienne!

 

 

 

 

Le Miracle Morning

 

Le Miracle Morning est une méthode développée par Hal Elrod, un américain qui est devenu une star aux USA. Le principe est assez simple, si vous voulez vous dégager du temps, levez-vous plus tôt. Merci captain obvious, mais nous on préfère dormir. C’est un peu ce que je pensais avant de tester la méthode. Si vous voulez la suivre pas à pas, je vous conseille d’acheter le livre. Toutefois, ici je vais vous parler des principes importants qui aident à s’y mettre.

D’abord, ne pas chercher à commencer trop fort. L’idée de base est de se lever 1 à 2 heures plus tôt que d’habitude. En soi, ce n’est pas vraiment un problème, mais je vous suggère pour essayer de commencer par 30 minutes plus tôt. Si vous vous y mettez, l’important est de faire ces deux rituels: buvez un grand verre d’eau dès le levé du lit. Ensuite, brossez vous immédiatement les dents. Cela semble idiot, mais en fait, ce rituel est tellement associé à aller au travail qu’après le brossage, on est immédiatement d’attaque.

Ensuite, prenez cette demi-heure pour vous.

 

 

Pourquoi le matin plus tôt et pas le soir plus tard?

 

En fait, pour avoir essayer de prendre ce temps le soir, je trouve cela moins bien. La journée pollue le mental, le corps subit la fatigue. De plus, le soir, tout le monde est réveillé, il y a donc plus d’agitation. Très tard le soir, on se couche trop tard et le lendemain si vous devez être à 9h au boulot, au fur et à mesure, vous serez moins frais…

Le matin, vous êtes frais de la nuit. Tout le monde dort. Vous ne pouvez donc ni vous occuper de quelqu’un d’autre. ni avoir d’interaction avec les autres.  C’est un moment où vous ne serez pas dérangés et en même temps, au maximum de vos possibilités de travail. Autre point très agréable, lorsque vous arrivez au travail, vous êtes déjà opérationnel depuis un moment, et donc beaucoup plus efficace.

Si je prend mon cas, dans une journée type, je me rend dans ma société vers 9h30,  en général, je profite du déjeuner pour rencontrer des personnes avec qui je fais des affaires autres, je finis vers 19h et à 20h je donne des cours d’arts martiaux jusqu’à 21h30/22h. Si je me prend du temps à ce moment-là, je serai peu efficace. Que ce soit pour le travail de respiration et de méditation ou de la préparation physique, la fatigue est trop importante. De plus, pour le travail sur mes blogs, mon livre ou mes formations que je fais en plus, je dois être très efficace dans l’écriture ou autre. Ce n’est donc que le matin que je peux faire cela.

 

Que faire pendant le Miracle Morning?

 

Dans la version longue, l’idée est de travailler sur le corps, le mental puis sur des projets. Pour une version courte, un ou deux exercices respiratoires et un exercice physique passent très bien en une demi-heure. En ce moment, pour le travail physique, je fais dix minutes de vélo puis le seven minute workout. Cela me permet de travailler des exercices de respiration pour le sport. Ensuite, exercices de respiration/ méditation. Je varie en fonction des jours et de mon état. Si j’ai besoin d’énergie je vais chercher des respirations qui excitent comme la respiration rythmique et si j’ai besoin de calme, de la cohérence cardiaque, ujjayi, le carré ou autre…

Généralement, ma session complète dure 1 heure a 1h30. Pour cela, je me lève à 6h30 au lieu de 7h. Cela me permet de prendre le temps de lire ou de suivre des formations en ligne, écrire ou travailler sur mes blogs d’un point de vue technique pendant 30/45 minutes tous les jours. ce que j’apprécie le plus à ce moment-là, c’est le fait d’avoir l’impression que rien ne viendra vous déranger. Alors oui, 6h30 c’est l’heure où certains vont travailler, mais encore une fois, essayez 30 minutes pour voir. Vous verrez que même dans ce cas (et surtout dans ce cas…), vous y gagnerez beaucoup!

Dans le livre, l’auteur suggère également des exercices de visualisations, de méditer, de lire… Vous serez surpris si vous installez cette routine tout ce que vous aurez eu le temps d’apprendre et de comprendre sur vous au bout de quelques semaines.

 

Conclusion

 

Dans notre monde moderne où personne n’a le temps de se poser, le Miracle Morning est une bonne idée. Cette façon de faire permet de se réserver une plage horaire rien que pour soi où les chances d’être dérangées sont minces. Globalement, vous lever un peu plus tôt ne changera rien sur votre fatigue. Par contre, vous aurez l’impression d’avoir des journées beaucoup plus longues. Déjà parce qu’elles le seront mais aussi, parce que d’un point de vue psychologique, plus vous faîtes d’activités différentes, plus le cerveau distingue de périodes.

Dans le livre, l’auteur propose d’aller jusqu’à deux heures. Je ne recommande pas cela pour avoir essayé. Pour y arriver,il faut vraiment changer le rythme de vie le soir. Si vous vous couchez tard, deux heures c’est énorme. A moins de faire des micro-sieste où on utilisera la respiration 4/7/8 pour ‘endormir rapidement. Par contre, commencer 30 minutes et toutes les semaines rajouter 10 minutes pour atteindre l’heure voir l’heure et demi, cela se fait bien. Essayez aussi au fur et à mesure que vous souhaitez allonger le temps de prévoir ce que vous voulez faire durant ce temps en plus.

Dernier petite astuce, le faire en groupe peut être intéressant mais attention, ne perdez pas du temps en trajet pour retrouver des gens. Cela finira par vous démotiver. A la limite, téléphonez-vous. Vous profiterez de l’effet de motivation de groupe tout en optimisant le temps de pratique.

 

D’ailleurs, des séances en ligne de respiration et en direct le matin à 7 heures d’une demi-heure, ça vous intéresserait? Si oui, laissez votre réponse en commentaire et on s’organise ça dans le groupe facebook!

 

A bientôt

 

Yvan

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

4 réponses sur “Miracle Morning: trouver une heure pour soi par jour!”

  1. Bonjour Yvan, cela fait un moment que je suis avec intérêt tes blogs. Je suis ravi de voir un article sur le Miracle Morning et d’avoir un aperçu sur la gestion de ton emploi du temps de professeur de systema. Je compte passer un DAF en fin d’année dans ma discipline. Je souhaitais savoir à quel moment tu organises et élabores tes cours par rapport à ta routine quotidienne ? Le matin dans ton heure personnelle ?
    Merci en tout cas pour la qualité de tes articles !

    1. Bonjour Alexis, merci pour ton commentaire 🙂

      Alors si je voulais être blagueur je te répondrais ce que m’a répondu Vladimir Zaykovskiy quand je lui ai demandé comment il préparait ses cours: tu rentres dans la salle, tu sens ce dont les gens ont besoin et tu le fais… Vasiliev il me semble avait répondu un truc du genre. Je ne sais pas quelle est ta discipline. Néanmoins, je vais te dire comment je fais.
      En systema, il n’y a pas de programme spécifique. Du coup, c’est à chacun de décider ou pas de structurer quelque chose. Etant de nature à organiser les choses pour les optimiser (en temps en particulier), et ayant été formé par Konstantin Komarov, j’ai organisé une progression logique en terme de construction du pratiquant en systema. Je n’ai donc pas un programme cours par cours, mais un programme par période.

      Il m’est arrivé de donner jusqu’à 4 cours par semaine. en ce moment, c’est plutôt entre un et deux. J’ai des groupes très hétérogènes (liés à différents facteurs). Je ne peux donc pas répéteter le même cours quatre fois… Ce que je fais, c’est que j’ai une structure globale de cours que j’utilise a chaque fois et qui peut se résumer ainsi: construction/ application pour le développement d’une aptitude/ travail libre. Dans chaque catégorie, j’ai des exercices. J’ai d’ailleurs pour cela créer une sorte de bibliothèque d’exercices d’environs 300 pages que peut-être je publierai un jour…

      Donc concrètement, dans une période donnée (d’un mois et demi) je vais travailler sur un programme, je vois quand j’arrive en cours qui j’ai et l’énergie qu’il y a et en fonction, je vais piocher dans mes exercices les plus appropriés dans les catégories construction/ aptitude/ travail libre. Je ne peux donc pas dire que je prépare formellement un cours.

      Néanmoins, même si chaque cours n’est pas programmé, le gros travail fait en amont me permet d’avoir une vrai ligne conductrice logique, des marqueurs me disant qui en est où, et de exercices en réponse à ces marqueurs. C’est donc à mon sens une alternative très valable à la fiche de préparation de cours où finalement, on ne s’adapte pas au public mais où on impose au public ce qu’on a préparé.

      J’espère avoir répondu à ta question et merci de l’avoir posée, c’était intéressant d’y répondre!

  2. Merci Yvan pour cette réponse ainsi que l’article que tu as publié. C’est très précieux d’avoir ce retour permettant de mieux appréhender la quantité de travail à fournir. Tant En terme de pratiquant, que de préparation de cours. Je perçois bien l’intérêt de tout préparer en amont pour donner plus de liant, et aussi pour traduire sa vision de la discipline. Dans mon cas, je pratique le taï jitsu à la FFKDA. Il va falloir que j’augmente le volume horaire que je consacre au taï jitsu pour m’investir pleinement en entraînement et être pédagogue.
    Encore merci d’avoir pris autant d’attention pour me répondre.

    1. Avec plaisir! Je ne sais pas si tu as vu mais j’ai publié un article sur observatoire-martial.fr en réponse aussi à ta question où je vais bbien plus dans le détail (ou alors tu fais référence déjà à cet article 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *