Existe-t-il une progression dans le travail de la respiration?

Comprendre la pratique

Aujourd’hui, je suis enchanté de poster le 100eme article de ce blog. Une centaine d’articles sur le thème de la respiration, ça donne une base de travail plus qu’intéressante ! C’est pourquoi pour cet article anniversaire, je voulais poser une question : « existe-t-il une progression possible dans la pratique de la respiration ? »

En effet, sur ce blog, j’ai parlé d’un grand nombre de techniques, décrit le fonctionnement des différentes parties de la mécanique et physiologie respiratoire. Toutes ces informations peuvent être prises de façon indépendante et sont exploitables. C’est pourquoi cette question se pose. Je vais donc ici expliquer pourquoi selon moi, il existe une vraie progression dans la pratique de la respiration qui soit logique et qui peut amener loin. J’espère que cela permettra d’organiser un peu mieux votre lecture quand vous parcourez ce blog !

Imaginez une maison…

Imaginez que vous devez construire une maison. Vous allez devoir choisir l’endroit, vous allez devoir construire les fondations, monter les murs et poser un toit. Toutefois, cela ne fait pas une maison. Il va ensuite falloir s’occuper de la rendre habitable. Pour cela, on va se préoccuper de l’isolation, du chauffage, de l’aération, l’eau et l’électricité… Enfin, on va en faire un reflet de ce qu’on est en la décorant. Ce sera exactement la même chose pour la respiration.

Vous me direz oui mais on ne peut rien faire de ces choses de façon individuelle. En fait, oui et non. Vous pouvez par exemple être passionné par le fait de monter des murs. De même, vous pouvez passer des heures à comparer différents types d’isolation. Enfin, vous pouvez choisir des tapisseries, des peintures et des meubles pendant des jours. Mais, c’est l’ensemble qui va faire une maison. Tous ces éléments pris indépendamment feront de vous un super expert en béton, isolation, plomberie ou décoration, mais vous n’aurez toujours pas un endroit dans lequel vivre convenablement et qui vous permettra de vous projeter.

Etablir la structure de votre respiration

Paradoxalement, alors que cela devrait être la base, c’est souvent la partie totalement négligée de la respiration. Pourtant, c’est la base d’une bonne progression en respiration. Des tas d’exercices existent pour calmer la psyché, équilibrer notre physiologie mais si la mécanique respiratoire est pourrie (et par extension le corps en général), cela ne va pas bien marcher. Cela revient à poser une magnifique isolation, monter le chauffage en hiver à fond pour avoir chaud mais ne pas avoir de toit dans votre maison ou alors avoir positionné votre maison sous une source d’eau. Tous les efforts que vous allez déployer vont s’avérer très court-termistes.

Il est donc indispensable de se préoccuper de la fondation de la respiration qui est la mécanique ventilatoire. Par mécanique ventilatoire j’entends respirer avec les bonnes zones comme je le répète depuis le départ du blog avec la respiration naturelle. Toutefois, ici je parle d’avoir une bâtisse solide. Je vais donc inclure dans ce travail tout un travail de renforcement de cette mécanique ventilatoire qui va également passer par du renforcement des systèmes avec lesquels elle interagit (non je ne parle pas que du système cardio-vasculaire, loin de là).

Par conséquent, mon départ se fait toujours par là et ce n’est que quand la fondation prend place, que je m’intéresse à rendre la maison fonctionnelle.

Rénover votre installation électrique

En fait, cette image est plus proche qu’on ne pourrait le penser. Dans cette partie, on va s’intéresser aux rythmes de la respiration et à la qualité de la respiration pour s’intéresser au système nerveux en général. En régulant le fonctionnement du système nerveux parasympathique, on va augmenter notre capacité à maintenir une homéostasie et on pourra également utiliser moins d’énergie. En gros, votre respiration sera triple A+.

Equilibrer votre système nerveux autonome permet de ne pas le laisser trop en stress sans raison, donc ne pas laisser les lumières et le chauffage allumés quand vous n’en avez pas besoin. Cela vous sauvera beaucoup d’énergie que vous pourrez utiliser ailleurs. Cependant, ce n’est pas tout ! Contrôler votre physiologie signifie également qu’au besoin, vous pouvez choisir consciemment d’augmenter votre niveau d’énergie pour répondre ou mieux pour anticiper une situation qui va vous demander toutes vos ressources ! On évitera ainsi d’être submergé et de devoir courir après le problème une fois qu’il a déjà fait des dégâts. C’est le cas de la maladie ou des inducteurs de stress comme le travail par exemple.

C’est donc dans cette partie que j’enseigne non seulement des motifs respiratoires comme vous pouvez en voir de nombreux sur le blog, mais qu’en plus, je vais faire prendre conscience que vous avez sous la main le tableau de contrôle. Avec le temps, les réactions sont donc déclenchées au bon moment et avec la juste intensité. La récupération se faite également mieux.

Redécorez votre intérieur

Cette partie-là arrive à la fin. Pourquoi ? Imaginez que vous avez parfaitement décoré votre salon. Le problème est que si votre plafond est trop bas ou que vous avez oublié votre isolation ou votre vmc, vous n’aurez absolument pas envie d’être dans cet endroit. Et vous pourrez détapisser et remeubler autant que vous voulez, ce sera toujours pareil.

Se préoccuper de vos émotions, de comment vous vous sentez, de vos aspirations, sans avoir les deux premiers points en main, c’est l’assurance de pédaler dans le vide. Chaque fois que vous aurez l’impression d’avoir enfin trouvé votre équilibre, tout sera à refaire… C’est pourquoi je n’aborde pas ces questions au départ.

Par contre, quand les deux premiers points commencent à être en place, dans notre progression, on va d’abord, nettoyer. A moins que j’ai en face de moi un enfant qui soit relativement neutre, auquel cas, on va décorer, dans la plupart des cas, un rafraîchissement s’impose.

On va donc s’employer à faire de l’espace grâce à la respiration et faire du travail pour repartir sur des bases saines et aérées. Ensuite, on va réellement s’attaquer à faire un endroit où il fait bon vivre en travaillant sur des exercices qui permettent une gestion harmonieuse des émotions. On va en quelques sortes Feng Shuiser votre psyché. Tout le travail fait précédemment permettra ainsi de faire la différence entre ce qui l’impacte et ce qui n’est qu’une conséquence d’une mauvaise construction.

Une progression cyclique

Que l’on soit attaché à sa maison ou pas, au cours d’une vie, on ne vit jamais toujours dans le même endroit. Certains déménagent, d’autres rénovent. Par contre, on se retrouve rarement sauf accident de vie dans pire qu’avant. C’est exactement la même chose pour la respiration. La progression va se faire de façon cyclique.

Inutile de commencer à construire les murs du château de Versailles si on n’arrive pas à l’équiper ensuite. Le but sera donc de commencer modestement, à se faire un petit deux ou trois pièces, l’équiper correctement et le décorer à notre goût pour découvrir ce que cela fait d’être dans un endroit solide, réellement fonctionnel et à notre goût. Ensuite, on pourra s’intéresser à aller chercher un peu plus grand.

Par contre, ce ne sont pas les outils qui vont changer mais notre habileté à les utiliser. C’est pour cela qu’on reprendra les mêmes exercices mais on les nuancera pour obtenir des effets de plus en plus importants, en fonction de ce que nous sommes capables de recevoir.

Le travail est donc virtuellement sans fin, nous chercherons toujours à évoluer. Que se passe-t-il en cas d’accident de vie ? Et bien on repartira sur la même progression, en étant plus modeste, pour revenir sur une bonne base et se relancer.

Combien dure un cycle ? Cela dépend de gens. Comptez un minimum de 6 mois, un maximum de 3 ans. Comment gérer un groupe là-dessus ? En étant capable d’identifier qui a besoin de quoi et comment utiliser tel ou tel outil en fonction du besoin. C’est comme cela que je travaille et les moniteurs à la fin de leur formation seront capables de faire cela. Être aidé permet de gagner beaucoup de temps pour comprendre ce fonctionnement. Au bout de quelques cycles on peut devenir plus indépendant mais un coup d’œil extérieur reste toujours utile, il est facile de succomber au brillant et d’oublier de repasser par la base.

Conclusion

Voilà la fin de ce 100eme article. J’espère que vous voyez maintenant comment tout ce contenu peut s’articuler. Une structure, un aménagement fonctionnel et une décoration sont les éléments nécessaires pour profiter pleinement de votre respiration. Cela ne se fait pas en une semaine. Même si les effets peuvent paraître bluffant pour certaines techniques, rappelez-vous, vous pouvez avoir très chaud dans une maison très mal isolé. Cela vous coûtera juste très cher… Il faut donc une vraie stratégie de progression pour bien utiliser tout ça.

Chacun de ces éléments est inutile seul. Il doit intégrer une bonne harmonie avec les deux autres pour être exploitable. Dans le cadre de la respiration, certains pourraient parler d’alchimie interne puisqu’elle permet ainsi de changer l’humain en profondeur et de le travailler pour en obtenir quelque chose de plus en plus pur… Bien que pour cela, il manque encore au moins un élément. Mais c’est la même chose pour une maison…

Quel est la suite alors ? Et bien désormais, je vais accompagner ceux qui le voudront dans cette progression en proposant un abonnement pour des cours hebdomadaires en ligne. Cela permettra au plus grand nombre d’avoir une vraie progression.

Vous pourrez également bientôt prendre des cours en présentiel avec les moniteurs ou moi-même en fonction de votre zone géographique. Je vais également proposer des séminaires intensifs en week-end pour travailler cette progression. Bref, le blog va prendre une vraie accélération pour pouvoir permettre une pratique sérieuse de la respiration et ainsi faire profiter au plus grand nombre de ses bienfaits !

Pour terminer, je souhaite remercier tous mes lecteurs pour leur assiduité, leur participation et leur soutien et je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures sur l’artdelarespiration.fr!

Yvan

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.