Pulse oximeter: le test!

Comprendre la pratique, Entraînement sportif, pulse oximeter, Saturation en oxygène, SpO2, Test

Le respiration ne demande pas de matériel pour être travaillée. On peut accélérer ce travail avec des outils qui permettent d’apporter un peu de résistance si on veut aller plus vite mais ce n’est pas essentiel. Par contre, des outils non invasifs pour mesurer les effets de la respiration sont utiles pour objectiver la pratique et parfois la surveiller. C’est le cas des oximètres. Les oximètres permettent de monitorer la saturation en oxygène  et la fréquence cardiaque en temps réel. Pourquoi est-ce intéressant? Parce que vous pouvez mesurer l’équilibre de votre système végétatif en temps réel et l’état de votre saturation sanguine. Deux paramètres que l’on cherche à modifier avec la respiration. Récemment, j’ai acheté le Pulse oximeter et honnêtement, j’en suis très satisfait. Un vrai plus pour améliorer et contrôler ma pratique.

Les oximètres

Les oximètres sont des appareils permettant la mesure de deux paramètres physiologiques distincts: la fréquence cardiaque et la saturation pulsée de l’hémoglobine artérielle (SpO2). Cette mesure est simple à faire et non invasive puisqu’elle se fait en positionnant son index dans l’appareil.

La mesure de la SpO2 se fait grâce à des leds infrarouges. Ces leds vont envoyer deux fréquences lumineuses différentes depuis le haut de l’extrémité du doigt. Une émettant dans le rouge, l’autre permettant dans l’infrarouge l’infrarouge. Les deux ondes lumineuses vont traverser la peau et venir percuter un récepteur. Lors de leur trajet à travers la peau, ces ondes seront en partie absorbée par l’oxyhémoglobine (hémoglobine chargée en oxygène) et la désoxyhémoglobine (non chargée). L’oxyhémoglobine absorbe dans l’infrarouge. La désoxyhémoglobine dans le rouge. En faisant le rapport entre les deux, on peut mesurer le % d’hémoglobine chargée en oxygène en pourcentage. Une saturation normale est entre 90 et 99% d’oxyhémoglobine.

La mesure de la fréquendce cardiaque se fait quant à elle bêtement avec des capteurs de pression permettant de sentir le pouls entre la deuxième et troisième phalange.

La mesure du rythme cardiaque par le Pulse oximeter

Le pulse oximeter prend le rythme cardiaque par le bout du doigt. Cela donne une très bonne sensibilité et permet de suivre en temps réel sa fréquence cardiaque. Pour le prix, il fait le boulot et est beaucoup plus accessible que des cardiofréquencemètres classiques dont l’usage est surtout pour le sport.

Pourquoi est-ce pratique de mesurer la fréquence cardiaque? Parce que vous devez pouvoir la contrôler. Je prévois d’ailleurs de faire une vidéo où je passe de 58 à 90 pulsation minutes en quelques secondes par la respiration et je reviens à 58 en une minute ou deux. Être capable de jouer ainsi permet de vérifier le contrôle que l’on a sur notre système sympathique. Le chiffre est facilement lisible sur l’écran. Je l’ai comparé avec d’autres cardiofréquence mètres et une mesure au stéthoscope, l’appareil est très fiable.

Un autre élément plus qualitatif est également la mesure de l’intensité de la pulsation, en lien avec la tension. Là aussi, vous devez pouvoir la contrôler au final et travailler à une intensité donnée avec les bonnes méthodes respiratoires. Cette donnée est présentée en temps réelle sur l’écran via une barre plus ou moins haute en fonction de l’intensité.

Toutefois, ce n’est pas l’intérêt principal du Pulse oximeter. La fréquence cardiaque est une chose mais la saturation en oxygène est ce qui nous intéresse le plus.

Pourquoi mesurer la saturation en oxygène?

La saturation en oxygène est le taux d’hémoglobine chargée en oxygène sur le taux d’hémoglobine totale. Dans le cas du Pulse oximeter il est pris en fonction du pouls. On appelle cette mesure saturation pulsée de l’hémoglobine (SpO2). Ce taux de saturation est corrélé à la saturation artérielle. Cette mesure permet de détecter l’hypoxie en général. Par exemple, on peut suivre la saturation lors de travail d’hyperventilation pour ne pas aller trop loin. La détection se fait de façon non invasive en mesurant les infrarouges émis par le sang dans le doigt. Ceci permet de calculer assez précisément cette SpO2.

Plus intéressant, on peut travailler pour se maintenir en dessous d’un certain seuil de saturation, typiquement pour améliorer la tolérance au CO2. Un exercice que je peux faire précisément grâce à cet outil est par exemple de faire des cycles respiratoires sur 20 secondes et ajuster la prise d’air pour rester à une saturation entre 85 et 90. C’est un bon moyen de travailler avec une mesure objective. Le travail est forcément plus difficile mais il est efficace.

Là encore, la lecture est vraiment simple et on peut la faire en un petit coup d’oeil pendant la pratique.

Conclusion

Le Pulse oximeter a un excellent rapport qualité-prix et permet d’avoir l’outil vraiment utile pour mesurer et suivre les progrès pendant le travail respiratoire. En ce qui me concerne, je l’ai toujours désormais quand je pratique. Je ne peux donc que le conseiller. Je publierai bientôt quelques vidéos où je vous montrerai des façons de l’utiliser. Dans ses défauts, il n’est pas connecté, il n’y a pas de timer, mais en même temps, c’est pour cette simplicité que je l’ai pris.

Pour vous le procurer, c’est ici:

A bientôt

 

Yvan

Si tu as aimé cette article partage le 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.