Cela fait un moment que je n’avais rien écrit sur le blog pour cause de manuscrit pour mon premier livre. Le manuscrit étant terminé, je vais recommencer à poster plus régulièrement ici! Pour la reprise, je vais parler d’un sujet que j’ai abordé lors de cours en ligne et de cours privé, la respiration et le massage. En général, lorsque j’aborde le massage dans le cadre de la respiration, c’est pour libérer le diaphragme et plus généralement, assouplir les muscles de la chaîne respiratoire. Pourquoi? simplement parce que la priorité est de pouvoir utiliser sa respiration au mieux de ses capacités. Arrivé à un certain niveau, il devient alors intéressant de faire l’inverse, à savoir utiliser la respiration dans le massage pour potentialiser les effets de ce dernier ou même pour aller plus loin dans l’intensité de cette pratique. Cette façon de faire, je l’appelle le massage actif. C’est de cela que nous allons parler dans cet article!

Du massage au massage actif

 

Lorsque l’on pense massage, on pense à un environnement confortable, une bonne température, une musique zen et un grand moment de détente. Dans ce cadre, le massage est réalisé par un professionnel et les effets vont dépendre de sa technique et de sa méthode. Vous n’êtes finalement que peu impliqué là-dedans, votre seul objectif est de ne rien faire. Le masseur va d’ailleurs même aller à s’adapter à votre rythme respiratoire, vos tensions, vos douleurs… Dans 90 % des cas, l’effet sera une très bonne détente, un esprit calmé et des muscles assouplis. Malheureusement, les effets sont généralement assez courts.

La durabilité des effets peut néanmoins varier. Certains massages plus appuyés, je cite au hasard le massage thai ou le deep tissue massage, permettront d’observer des effets plus durables. Néanmoins, ce sont des massages qui peuvent être un peu plus demandant pour le massés. En effet, ils peuvent être inconfortables voire douloureux. Non pas parce que le masseur est un sadique mais parce qu’il va chercher à faire bouger des zones du corps qui se sont contractés et sont immobiles depuis longtemps. Il devient donc difficile de les mobiliser sans y mettre beaucoup d’énergie ce qui entraîne cet inconfort. Dans ce cadre, le massé tient un rôle plus actif dans la séance puisqu’il doit supporter cet inconfort. On se dirige donc tranquillement vers un massage plus actif.

Enfin, complètement à l’opposé du massage passif, on a les massages où le massé doit avoir un rôle central dans la séance. C’est ce dont je souhaite parler. Dans ces massages, le massé va devoir supporter un grand inconfort et donc utiliser des outils pour cela. De même, il va devoir consciemment aider le masseur à mobiliser les zones nécessaires. Pour cela, la respiration va donc devenir un outil central. Dans cette catégorie, on trouve les massages russes ou le massage au fouet!

Permettre un travail en profondeur en respirant pour supporter la douleur

Il y a différents types de douleurs. Les expérimenter est important pour reconnaître ce qui est de l’ordre du dangereux ou de l’inconfort. Dans le cadre du massage, on sera sur de l’inconfort. Je veux dire par là que même si la douleur peut être vive, elle n’indique pas une situation dangereuse pour le corps, au contraire. Cependant, bien qu’il n’y ait pas de danger, cela n’en reste pas moins parfois insupportable. Sans outil approprié, il devient presque impossible de supporter ce type de travail. Or, les résultats sont incomparables en terme de durabilité et d’efficacité du massage.

Globalement, le schéma est le suivant: le masseur va venir mettre une contrainte forte sur une zone de tension. Ceci va généralement déclencher une réaction vive chez le massé. Pour pouvoir supporter cela, il va d’abord mettre en place une respiration pour accepter la douleur et donc l’intensité de la contrainte. Dans un second temps, il va utiliser sa respiration pour venir volontairement détendre la zone afin de ne plus donner de support à la contrainte. Le résultat est que la tension va totalement disparaître, le sang va affluer, le système nerveux va se calmer. Ceci entraînera une forte durabilité dans la détente de la zone.

Pour supporter la douleur, on va favoriser la respiration rythmique. En effet, nous sommes dans l’ordre de l’inconfort. C’est donc avant tout une histoire de supporter cet inconfort. La respiration rythmique est donc indiquée. Ensuite pour détendre, on va utiliser une respiration explosive pour mettre les tissus en mouvement. Lorsque le mouvement est enclenché, on utilisera alors des motifs respiratoires tels que le 2/6 pour calmer le système nerveux et laisser le mouvement tissulaire se faire sans résistance.

Le massage russe, un massage actif par excellence

De ce que je connais, deux méthodes de massages actifs fonctionnent avec ce type de travail. Le massage russe qui recoupe un grand nombre de techniques spécifiques très utilisé en systema et le massage au fouet qui bien que de la même famille présente des particularités spécifiques. Je vais commencer par le massage russe.

Le massage russe se fait à base de fortes pressions et de percussions diverses et variées. Une des particularités de ce type de massage est que le masseur va rester longtemps dans la zone de tension pour laisser le massé se détendre seul. Ce massage se pratique beaucoup en venant marcher sur le massé. Il demande donc un certain nombres de consignes pour être pratiqué de façon sûre par le masseur. Ce massage est tout aussi bien indiqué pour travailler sur des muscles après l’effort, comme le deep tissue massage, que pour mobiliser des zones à l’arrêt après un choc, une blessure ou une accumulation de stress. On va par exemple venir travailler en profondeur l’abdomen dans ce type de massage.

Tout le long du massage, le rôle du masseur est de veiller au bon dosage de la pression. Il pourra le faire correctement grâce à la respiration du massé qui mettra en permanence une respiration d’ancrage tant que tout va bien et qui passera sur les respiration rythmique et explosive lorsqu’il faudra travailler. Des réactions fortes peuvent avoir lieu au fur et à mesure que les zones se détendent. On utilisera ce massage en récupération ou pour remobiliser certaines zones du corps. Cela peut être très efficace également pour soulager des douleurs chroniques liées à des blessures mal soignées. Néanmoins, dans ce cas, il faudra ajouter un travail de visualisation couplé à la respiration.

Le massage au fouet, un massage actif pour la psyché

Le deuxième massage est le massage au fouet. C’est un massage assez peu connu et qui est extrêmement efficace. L’idée n’est pas de fouetter à pleine puissance le massé bien sûr mais plutôt d’utiliser les propriétés de l’impact d’un fouet qui permettent un travail très différent de celui d’un massage par pression. C’est probablement le massage le plus compliqué à faire psychologiquement pour le masseur puisqu’il doit garder un très grand calme pendant la pratique, ce qui n’est pas toujours évident. En effet, le dosage est essentiel pour que cela se passe bien.

Pour le massé, la première fois peut être très compliquée. Je ne recommande pas ce massage si la respiration n’est pas en place. En effet, il va falloir beaucoup respirer et de façon très efficace. Attention, ce massage n’est en aucun cas dangereux mais le type de réaction du corps au fouet fait que le mental monte très vite dans les tours. Il est d’ailleurs étonnant de voir ce type de massage de l’extérieur puisque le différentiel entre le coup de fouet et la réaction est immense. La plupart du temps, les gens ne comprennent pas comment un coup aussi faible peut faire réagir autant.

La respiration dans ce cas va devoir être rapide, permanente, puissante et mobiliser tout le corps. Vous comprenez pourquoi il est nécessaire de bien respirer avant de s’exposer à cela. Vouloir le pratiquer sans ces compétences entraînera une inefficacité de la technique et aura un effet contraire à celui recherché. C’est donc un massage actif très exigeant.

Ce massage est parfait pour vider un trop plein d’énergie, détendre les tissus superficiels, améliorer la mobilité et calmer l’esprit. Là aussi, les réactions émotionnelles peuvent être fortes. Cependant, c’est un massage qui est parfait en entretien et qui peut débloquer de nombreuses situations…

Conclusion

Le massage a donc plusieurs facette. Totalement dans la détente en mode passif ou alors totalement dans le travail en mode actif. L’un est plus agréable que l’autre mais les effets sont très différents dans la durée. Quand vous avez correctement travaillé votre respiration, il devient très intéressant de se frotter à ce type de massage. Ils deviennent aussi bien un test pour votre technique respiratoire qu’une séance de forte amélioration de votre santé. Un bémol cependant, il est important d’avoir en face un masseur expérimenté, ayant lui-même beaucoup pratiqué et qui soit stable mentalement. Dans le cas contraire, la séance sera contre-productive.

Voilà pour cette article. Si vous avez déjà pratiqué ces massages, n’hésitez pas à poster vos retours et si vous souhaitez en savoir plus, posez vos questions en commentaires ou envoyez-moi un message!

 

A bientôt

 

Yvan

 

Instagram
Telegram