Powerbreathe plus: le test!

performance sportive, Rebo2t, Respiration, ressources

Depuis un moment, je m’intéresse aux outils qui permettent d’améliorer la respiration mais également la chaîne respiratoire. Attention, je ne dis pas que ces objets sont indispensables mais ils peuvent avoir une bonne utilité si on sait dans quel cadre l’utiliser. Je vais donc ici parler du premier achat intéressant que j’ai fait, le powerbreathe plus. Pour information, ce n’est pas un article sponsorisé, c’est réellement un outil que j’ai testé et qui peut être utile.

Pourquoi utilisé un appareil pour travailler sa respiration?

 

La question se doit d’être posée. En effet, respirer se fait constamment alors pourquoi rajouter quelque chose? en fait, ceux qui me suivent depuis le début le savent, la base de la respiration c’est une bonne construction corporelle via la chaîne respiratoire. Or, cette chaîne est globalement du muscle. Par conséquent, pour la renforcer, on doit la muscler. Pour cela, on peut le faire à poids de corps ou utiliser des appareils qui rajoutent de la contrainte. Le powerbreathe est de ceux-là.

En ajoutant une résistance à votre respiration, vous entraînerez plus vite vos muscles inspiratoires, responsables de la structure de votre chaîne respiratoire.

Le powerbreathe plus

 

Powerbreathe est une marque américaine de produits conçus pour augmenter la performance sportive. Ces produits obligent le pratiquant à plus utiliser les muscles respiratoires pendant l’entraînement. Pour cela, le powerbreathe  plus impose une résistance grâce à un tube qui va donner une résistance à l’air lors de l’inspiration.

 

powerbreathe plus
Le contenu déballé du powerbreathe plus. La pince de nez est très pratique pour d’autres types de pratiques

 

L’objet se présente un peu comme un inhalateur avec un embout de tuba pour le mettre dans la bouche. Il est fourni avec une pince de nez. A sa base, une molette permet de régler la résistance à l’air. En terme de difficulté, j’ai donc essayé la version powerbreathe plus. Au niveau le plus, il fait déjà pas mal travailler mais en ce qui me concerne, ne m’a pas semblé trop difficile. J’ai ainsi pu travailler 45 minutes d’affilées (parce qu’après je m’arrête pour faire ma routine…) avec l’objet à la bouche et le nez pincé sans problème.

Par contre, le niveau le plus difficile est vraiment très difficile. on récupère un flux d’air qui est proche de celui que l’on s’impose lors de pranayama avancé ou lors d’une marche respiratoire au delà de 30 pas d’inspiration/ 30 pas d’expiration. Je n’ai tenu à ce niveau de difficulté que quelques minutes.

 

Comment utiliser le powerbreathe plus?

 

Je l’ai utilisé dans plusieurs types d’exercice. Tout d’abord, sur des exercices de cohérence cardiaque. L’avantage est qu’il oblige à prendre bien moins d’air que normalement. Ceci de s’habituer à cette sensation sans modifier les temps de travail de la cohérence cardiaque. 

Je l’ai ensuite utilisé en respiration d’ancrage en faisant du vélo. Là encore, cela rend la respiration bien plus difficile et oblige une conscience totale sur la respiration sous peine d’étouffer immédiatement. vraiment intéressant. Le powerbreathe plus propose 10 niveaux de difficulté, j’ai travaillé au niveau 6 et c’est déjà très compliqué!

Enfin, je l’ai testé sur l’exercice suivant (travail physique, physiologique et psychologique) et là, j’ai vraiment travaillé parce que c’était dur.

 

Mon exercice perso pour utiliser le powerbreathe plus

 

Cet exercice permet de travailler à la fois votre mental, votre physiologie et votre chaîne musculaire. Il est idéal quoi… L’exercice est le suivant:

Avec la pince nasale et le powerbreathe plus en niveau 3

  • Inspiration, expiration deux fois
  • Sur la deuxième expiration: apnée vide
  • L’apnée vide est tenue le plus longtemps possible en poussant vraiment au maximum en cherchant à détendre les tensions au fur et à mesure.
  • Une fois que je sature totalement, j’expire le CO2 qui s’est formé pendant l’apnée et respiration explosive pour récupérer mentalement
  • Ensuite respiration rythmique pour reventiler
  • Une fois remis, inspiration/ expiration deux fois et je repars pour un tour.
  • Ce cycle est à faire trois fois

Honnêtement, cet exercice est très difficile de base, avec le powerbreathe ça devient infernal. Par contre, après, en faisant un quatrième cycle sans powerbreathe, la puissance de la récupération est bien plus importante. La récupération se fait alors bien plus vite.

 

Limites du powerbreathe

 

L’outil est donc très intéressant; par contre, il présente deux limites majeures.

La première, la moins importante, est de faire inspirer par la bouche. Globalement, les sportifs considèreront que ce n’est pas grave parce qu’à l’effort c’est avec la bouche qu’on inspire. Pourtant, dans l’idéal, même à l’effort,il est intéressant de respirer par le nez (cf. Buteyko). Néanmoins, il y a tout de même un fait qui équilibre ce désavantage: le flux d’air est très diminué par conséquent, on ne surventile pas comme normalement lors de la respiration buccale. L’idéal serait une version où on ne respire que par le nez.

La seconde, certainement la plus gênante: déséquilibrer la chaîne respiratoire. En effet, la plupart des gens respirent mal. Utiliser le powerbreathe sur ces personnes va majoritairement renforcer les muscles qu’ils utilisent déjà. Or, s’ils ont par exemple une respiration thoracique, ils vont renforcer les muscles accessoires, ce qui posera problème pour mettre en place une respiration naturelle. Ce produit n’est donc pas fait pour être utilisé avant d’avoir bien intégré ou au moins compris la respiration naturelle (et surtout pas abdominale dans ce cas!)

 

Conclusion

 

Le powerbreathe plus est un excellent outil. Il ajoute un vrai challenge à la pratique respiratoire et permet de renforcer la chaîne respiratoire dans son ensemble si bien utilisé. Ce renforcement est réellement utile puisqu’il va améliorer la posture générale du corps. Il semble qu’il soit utilisé également par des chanteurs pour augmenter la puissance de leur voix.

Au niveau respiratoire, le powerbreathe va augmenter la tolérance au manque d’air (ou plutôt à l’accumulation du CO2) et améliorer les capacités respiratoires. C’est donc très profitable pour l’entraînement. Néanmoins attention, cet outil est surtout intéressant pour les gens qui respirent bien de base. Autrement, il risque de déséquilibrer encore plus votre respiration et votre posture corporelle.

Enfin, j’ai testé le powerbreathe plus. C’est la version qui oppose le plus de résistance. Je conseille celle-ce pour les gens qui respirent bien mais en plus ont déjà une respiration assez puissante. Pour les autres, les versions avec moins de résistance seront certainement mieux. A noter, la version avec la plus faible résistance a été utilisé pour travailler sur des problèmes respiratoires comme l’asthme par exemple.

Voilà, c’est le premier test d’un outil de respiration, j’en ferai d’autres au fur-et-à mesure que j’essaierai moi-même les produits.

Si vous l’avez vous-même testé, n’hésitez pas à laisser votre feedback et vos exercices avec lesquels vous l’utilisez!

A bientôt

Yvan

 

9 réponses sur “Powerbreathe plus: le test!”

  1. Bonjour,

    Est il possible de renforcer les muscles respiratoires sans appareil avec la même efficacité qu’avec powerbreathe?
    Il est ennuyeux de dépendre d’un matériel, en plus pour un travail déséquilibré vu que seul l’inspiration est travaillée.
    Si oui, quels protocoles proposes tu?

    Merci pou ta réponse

    1. Bonjour Christian,

      alors oui, et tu fais bien de souligner la problématique du déséquilibre qui est bien réelle si on l’utilise beaucoup. En ce qui me concerne, ça reste un bon outil pour des exercices particuliers mais pas un truc à faire tout le temps. Il est possible de muscler la chaîne respiratoire sans appareil, comme de faire de la musculation à poids de corps. Il y a pas mal de protocoles pour faire cela. Je vais juste en donner un pour que tu puisses sentir de façon évidente que tu fais bien travailler la chaîne respiratoire en te faisant sentir de la fatigue musculaire.

      Fais trois séries de 2 minutes de respiration explosive pendant une semaine. Tu sentiras des courbatures 😉
      La respiration explosive est une des façons les plus simples pour muscler sans appareil.

      A+++

      Yvan

  2. En résumé, l’idéal serait powerbreathe pour l’inspire et respiration explosive pour l’expire et là je suis nickel!
    Au passage, l’exercice pour travailler la respiration explosive avant de dormir, il marche trop bien, c’est trop top!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *