Respiration en boîte, la méditation respiratoire

bien-être, Respiration, technique respiratoire

Jusqu’à maintenant, la plupart des techniques respiratoires que nous avons vu viennent jouer sur notre physiologie. Aujourd’hui je vais parler d’une respiration qui bien qu’ayant forcément le même type de vertu va apporter un vrai plus pour tout ce qui concerne la concentration et la présence. C’est une respiration très proche de la méditation. Cette respiration est la respiration en boîte. En quoi consiste cette respiration? La réponse dans cet article.

 

Continuer la lecture de « Respiration en boîte, la méditation respiratoire »

Respiration guidée: visualiser la respiration

Respiration, respiration guidée, technique respiratoire

Pour la première fois, je publie une respiration guidée. Le thème de celle-ci est de déplacer la respiration dans le corps entier. La respiration est un mouvement, ce mouvement peut être dirigé. Pourquoi diriger ce mouvement? Parce qu’il permet d’amener de la conscience là où il y n’en a pas.

Pourquoi amener de la conscience? Parce qu’une zone sans conscience est une zone qui ne bouge plus, qui est source de tensions. Cela peut entraîner des douleurs musculaires, des mauvaises positions, une mauvaise respiration et du stress! La respiration peut remédier à cela et cette séance vous aidera à le faire.

 

La respiration guidée en pratique

Dans cette respiration guidée, on s’appuiera énormément sur la respiration naturelle puisqu’elle permet d’allonger les respirations et de générer énormément de mouvement dans le corps. C’est ce mouvement qu’il faudra déplacer. Pour aider au déplacement du mouvement, utilisez la visualisation. Cet outil malgré son nom ne sert pas qu’à créer une image. Il sert à créer un phénomène. Quand vous imaginez votre visualisation, donnez lui une forme, une couleur, mais aussi une masse, une matière, un son et surtout, un mouvement. Là, vous tirerez un maximum de bénéfices.

Suivez les consignes de la respiration guidée

Voici la respiration guidée. Suivez les consignes et prenez le temps à la fin de vous poser et de sentir ce qui a changé dans votre corps. Dernier point, le corps va se détendre, mais votre esprit doit rester vif et alerte. Si ce n’est pas le cas, vous ferez mieux une prochaine fois! Néanmoins, cette condition est nécessaire pour profiter au maximum de cet exercice. Nous sommes proches d’une approche méditative où nous voulons être pleinement présent à l’exercice.

 

Bonne écoute

 

 

Si cette séance vous a plu, laissez un commentaire et j’en ferai d’autres sur d’autres thèmes!

 

A bientôt

 

Yvan

Connaissez-vous l’apnée de l’email?

Respiration, stress

Notre mode de vie nous fait globalement passer de plus en plus de temps devant les écrans. Ce n’est pas anodin pour des organismes qui ont évolué plusieurs centaines de milliers d’années sans eux. Notre physiologie n’est pas programmée pour ça entraînant des bugs. Nous avons déjà parlé des micro-apnées. Vous avez sans doute aussi entendu parler des apnées du sommeil. Mais connaissez-vous l’apnée de l’email? Non? Pourtant, il est probable que vous la subissiez et que cela influe sur votre état de stress au travail!

Continuer la lecture de « Connaissez-vous l’apnée de l’email? »

La reconstruction corporelle dans la méthode REBO2T

Rebo2t, Respiration, technique respiratoire

Le travail de la respiration touche plusieurs aspects et ses bienfaits sont multiples et documentés. Pour bien travailler la respiration, il faut avoir une méthode qui construit les bons outils nécessaire à la pratique des différents domaines d’application. Ces outils passeront par une reconstruction corporelle, d’où le nom de la méthode REBO2T. Globalement, on peut distinguer trois grandes parties au travail respiratoire. La première est purement physique, paradoxalement c’est la plus négligée. La deuxième concerne l’impact sur la physiologie. La troisième sur le mental. A partir de là, on pourra aller plus spécifiquement sur d’autres pratiques d’ordre spirituelle ou à l’inverse de la performance physique, tous les outils seront en place.

Comment structurer cette progression et pourquoi? C’est ce que nous allons voir dans cette série d’articles.

Le pratiquant doit se situer entre terre et ciel

Bien que cela paraisse cliché, être entre ciel et terre implique une notion d’équilibre mais aussi d’énergie, de densité et de prise d’espace. Le ciel est quelque chose d’éthéré et en mouvement constant, la Terre est on ne peut plus solide est inamovible. La respiration doit permettre d’être à l’équilibre sur ces différents points. La recherche d’équilibre sera d’ailleurs centrale dans la pratique puisque toutes les pratiques avancées partiront de cet équilibre pour aller chercher une direction certes plus déséquilibrée mais au moins totalement recherchée.

Pour trouver cet équilibre, cela passera d’abord et avant tout par le corps. Le corps doit être adaptable et contenir de la puissance, suffisamment pour ne pas être en difficulté à la moindre occasion et d’être en bonne santé. Prétendre faire un travail intéressant avec un corps faible n’est juste pas crédible. Le corps doit bien sûr être disponible et sans tension qui gêneraient la respiration. Toutefois attention, un corps désarticulé et souple n’est pas un corps puissant. C’est un corps qui sera très sujet aux variations émotionnelles et qui sera globalement éthéré. A l’inverse, être dans un corps trop fort empêchera une bonne accumulation de puissance qui sera perdue dans les tensions musculaires. Il y aura donc un équilibre à trouver.

Cet équilibre sera construit par la respiration et évalué par la respiration. Si la respiration passe bien dans le corps et que ce corps est capable de supporter une grosse charge physique et émotionnelle, alors, c’est un corps qui fonctionne correctement.

Une inversion de la logique corporelle

Globalement, quand on ne fait pas spécialement à la manière de respirer, on se retrouve avec des muscles externes forts et en tension et une chaîne respiratoire faiblarde, déséquilibrée et empêtrée dans toutes les tensions émotionnelles stockées dans le corps depuis des années. Le début du travail va donc être à la fois de relâcher la partie externe du corps pour la rendre plus disponible et de renforcer la chaîne respiratoire pour augmenter notre capacité à respirer et à mieux tenir le corps. C’est une vraie reconstruction corporelle puisqu’on va changer en profondeur la manière de bouger.

Pour cela, il va falloir apprendre à générer de la puissance et du mouvement à partir du mouvement respiratoire. Il faudra ensuite pouvoir faire circuler ce mouvement respiratoire dans le corps entier. Pour que ce mouvement circule bien dans le corps, cela passera par une reconnexion des différents segments corporels. Ceci sera fait à la fois par un travail musculaire mais également un travail de conscience pour « allumer » les parties non conscientisées présentes dans notre schéma corporel.

Une reconstruction corporelle s’appuyant sur la respiration naturelle

La respiration naturelle est donc la première brique à poser sur l’édifice du travail respiratoire. Ce n’est cependant qu’une première brique bien que pour beaucoup, c’est déjà un but en soi! La respiration naturelle va permettre de générer le mouvement interne du corps et de lier les membres à celle-ci. Ainsi, le mouvement pourra être transmis jusqu’au extrémités. Cette capacité à envoyer l’ensemble du mouvement dans tout le corps est cruciale. En effet, elle permet de transmettre la conscience. La conscience permet d’éliminer les zones d’ombres du corps qui sont sujettes à l’immobilité et à la tension. Or chacun de ces points va déséquilibrer l’ensemble de la structure corporelle en créant une transmission disharmonieuse des contraintes de forces auxquelles le corps est soumis.

Toutes ces contraintes mal gérées sont sources de stress mais également de point d’appui aux contraintes émotionnelles. Les éliminer ou en tous cas en nettoyer une grande partie est donc la priorité de cette première partie du travail.

L’importance de la reconstruction corporelle dans la technique respiratoire

En plus de cette construction corporelle pure, cette phase permettra de développer correctement les qualités pour bien utiliser les différentes techniques respiratoires. Ceci potentialisera les effets des motifs respiratoires et des techniques respiratoires en général. En effet, si ces qualités ne sont pas présentes, utiliser ces motifs va stresser le corps en le mettant sous contrainte. Les effets bénéfiques seront donc effacés par cette tension corporelle.

Par conséquent, le travail de base pour construire ce corps capable d’utiliser au mieux la respiration est indispensable. Toutefois, il y a un avantage énorme avec la respiration, c’est qu’elle est automatique. Le gros de la reconstruction corporelle sera donc faite en indiquant à votre corps des schémas respiratoires plus agréables et les moins coûteux à suivre. Ainsi, il les mettre en place de lui même de façon inconsciente et vous le travaillerez toute la journée sans vous en rendre compte. De plus, comme vous allez solliciter les muscles justes et qu’ils travaillaient moins jusque là, ils vont naturellement se développer. Ne soyez pas étonnés de prendre entre 1 et 3 kilos sur 3-4 mois en travaillant de cette façon. 

Vous vous sentirez également plus dense mais paradoxalement plus léger…

Une ouverture logique vers la suite de la méthode REBO2T…

La suite à la reconstruction corporelle sera donc le travail sur notre physiologie et notre métabolisme. La structure étant prête, on va s’intéresser au moteur. Là encore, un corps disponible et puissant sera plus à même de se mettre dans des situations où on fera travailler notre physiologie sans saturer notre psyché. on y reviendra dans un prochain article! Vous voulez en savoir plus sur cette partie? N’hésitez pas à le demander en commentaire ou à me contacter.

A bientôt

Yvan

 

 

 

Ujjayi: une respiration du yoga

bien-être, Respiration, stress, technique respiratoire

Le Yoga possède une richesse extraordinaire en terme de techniques respiratoires. Beaucoup sont redondantes d’autres sont a intégrer avec du travail postural, néanmoins,il y a un certain nombre de techniques qui sont utilisables de façon indépendante. Dans cet article, nous allons nous intéresser à la respiration Ujjayi. Cette respiration est intéressante puisqu’elle offre un véritable massage interne au corps. Elle sert également à réguler la température corporelle. Nous allons voir ici pourquoi et comment la pratiquer.

 

Continuer la lecture de « Ujjayi: une respiration du yoga »

Pourquoi prendre une grande inspiration pour se calmer peut être une mauvaise idée

bien-être, stress, technique respiratoire

« Inspire un grand coup! »
Voilà un conseil que l’on donne souvent lorsque quelqu’un est stressé ou s’énerve pour le détendre. Vu de loin, c’est un bon conseil, quand on prend une grande inspiration, on a l’impression que le temps se ralentit, qu’on fait le vide. Pour la plupart des gens qui ne sont en fait pas spécialement stressés ou anxieux, ça peut bien marcher. Par contre, cela peut-être juste infaisable pour quelqu’un qui fait une crise d’angoisse ou pire, l’aggraver ou le déclencher! Pourquoi? C’est ce que nous allons voir ici.

 

 

Continuer la lecture de « Pourquoi prendre une grande inspiration pour se calmer peut être une mauvaise idée »

Apnée sous oxygène pur

Comprendre la pratique, performance sportive, Respiration

Il y a peu de temps, j’ai écrit un article sur la respiration Wim Hof dans lequel je disais que nous avions pour environ une dizaine de minute d’oxygène stocké dans le sang. Cette réserve est majoritairement liée à la saturation de l’hémoglobine en oxygène (entre 95-98% pour rappel). Or, sur un groupe facebook, un instructeur Wim Hof sous-entendait que ce n’était probablement pas juste puisque le record du monde d’apnée statique avec utilisation d’oxygène pure est autour de 25 minutes. Il a d’ailleurs totalement raison sur le fait que les records dépassent allègrement les dix minutes. J’ai donc décidé d’écrire cet article pour préciser ce point et expliquer les raisons de cet écart avec la performance sportive.

 

Continuer la lecture de « Apnée sous oxygène pur »

La respiration circulaire, une expiration constante

chant, Entraînement sportif, Respiration, technique respiratoire

Être capable de tenir longtemps une expiration est assez intéressant pour plusieurs raisons. On stimule le parasympathique plus longtemps et on entraîne la chaîne respiratoire, les muscles transverses en particulier.  La technique que je vais présenter aujourd’hui est intéressante pour ces deux points. De plus, elle va vous permettre de dissocier les muscles inspiratoires avec les muscles de la bouche, ce qui est très utile pour des pratiques telles que la respiration d’ancrage. La technique que l’on va voir aujourd’hui est la respiration circulaire, bien connue des joueurs d’instruments à vent. A quoi sert-elle, comment la faire, c’est ce que nous allons voir ici!

 

 

 

Continuer la lecture de « La respiration circulaire, une expiration constante »

Lâcher-prise: expirer et tomber

bien-être, stress, technique respiratoire

Sur ce blog, on a souvent parlé du lien entre corps et psyché. Dans cet article, nous allons nous intéresser à un phénomène liant les deux de façon évidente, le lâcher-prise. Pour la plupart des gens le lâcher-prise est une question de mental. Ils essaient de lâcher prise par la force de leur volonté… Ironique… En fait, le lâcher-prise doit être à la fois corporel et mental. Si un des deux n’est pas dans la boucle, le lâcher-prise sera forcé et donc uniquement de façade. Ici, je vais vous proposer un exercice pour apprendre se lâcher-prise en utilisant la respiration bien sûr mais aussi le corps. L’avantage de cet exercice? Il ne laisse aucun doute sur le fait que vous ayez vraiment lâché 🙂

 

 

Continuer la lecture de « Lâcher-prise: expirer et tomber »

La respiration explosive pour retrouver son calme

bien-être, Respiration, stress, technique respiratoire

Dans les articles précédents, nous nous sommes intéressés énormément aux effets physiologiques de la respiration. Par contre, je n’ai pas encore spécialement discuté de son aspect mécanique. Pourtant, cet aspect mécanique est crucial puisqu’il peut parasiter ou potentialiser les effets physiologiques de la respiration. La technique respiratoire dont on va parler dans cet article concerne précisément cet aspect. L’utilisation d’une respiration beaucoup plus forte que d’habitude pour jouer sur les tensions musculaires et pour ventiler plus. C’est la respiration explosive. Cette respiration fait partie du set de base des techniques respiratoires à utiliser en réponse à des situations fortes. Comment la faire et comment marche-t-elle? c’est ce que nous allons voir ici.

 

Continuer la lecture de « La respiration explosive pour retrouver son calme »